Arbrealettres

Poésie

Archive for 20 mai 2017

Où est l’utilité des mots (Kabîr)

Posted by arbrealettres sur 20 mai 2017



 

Illustration

    

Où est l’utilité des mots puisque l’amour a enivré mon coeur ?
J’ai enveloppé le diamant dans mon manteau :
pourquoi le découvrir à tous moments ?

Quand le plateau de la balance était léger, il montait;
à présent qu’il est chargé à quoi bon peser sur lui.

Le cygne a pris son vol jusqu’au lac qui est là-bas derrière les montagnes ;
pourquoi rechercherait-il les mares et les fossés ?

Ton Seigneur est en toi;
pourquoi tes yeux s’ouvriraient-ils sur le monde extérieur ?
Kabîr dit : « Écoute mon frère !
mon Seigneur m’a ravi et m’a uni à Lui. »

(Kabîr)

 

 

Posted in méditations, poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Comment pourrait-on briser (Kabîr)

Posted by arbrealettres sur 20 mai 2017



 

 
    
Comment pourrait-on briser l’amour qui nous unit ?
Comme la feuille de lotus repose sur l’eau,
ainsi tu es mon Seigneur et je suis ton servant.

Comme l’oiseau de nuit le Chakor contemple la lune pendant la nuit,
ainsi tu es mon Seigneur et je suis ton servant.

Depuis le commencement jusqu’à la fin du temps,
l’Amour est entre Toi et moi.
— Comment un tel amour pourrait-il s’éteindre ?

Kabîr dit : « Comme la rivière entre dans l’océan,
ainsi mon coeur pénètre en Toi. »

(Kabîr)

 

 

Posted in méditations, poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | 2 Comments »

Mon corps et mon esprit sont tristes (Kabîr)

Posted by arbrealettres sur 20 mai 2017



Illustration: Vincent Van Gogh

    

Mon corps et mon esprit sont tristes;
ils ont besoin de Toi.

Ô mon Bien-Aimé !
Viens à ma maison.

Quand on m’appelle ta fiancée, j’en suis honteuse,
car mon coeur n’a pas possédé ton coeur.
De quelle sorte est donc mon amour ?
Je n’ai pas faim; je n’ai pas de sommeil;
en Lui comme en dehors de Lui je ne trouve jamais de repos.

Comme l’eau est à l’altérée, ainsi est l’amoureux à la fiancée.
Qui portera mon message à mon Bien-Aimé ?

Kabîr est dans l’angoisse.
Il meurt de ne L’avoir pas vu.

(Kabîr)

 

 

Posted in méditations, poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Ô amie, réveille-toi (Kabîr)

Posted by arbrealettres sur 20 mai 2017



 
    
Ô amie, réveille-toi; ne dors plus!
La nuit est finie; veux-tu aussi perdre ta journée ?
D’autres qui se sont réveillées à temps ont reçu des bijoux,
Ô femme folle ! tu as tout perdu pendant ton sommeil.
Ton Amoureux est sage et toi tu es insensée, ô femme !
Jamais tu n’as préparé le lit de ton époux.
Ô folie — tu as passé tes jours en jeux inutiles.
Ta jeunesse s’est flétrie en vain car tu n’as pas connu ton Seigneur.
Éveille-toi, Éveille-toi !
Vois, ton lit est vide.
Dans la nuit Il t’a quittée.

Kabîr dit : « Celle-là seule s’éveille
dont le coeur est percé par les flèches de sa parole…»

(Kabîr)

 

 

Posted in méditations, poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

La serrure de l’erreur (Kabîr)

Posted by arbrealettres sur 20 mai 2017



    

La serrure de l’erreur ferme la grille :
ouvre-la avec la clef de l’amour.

En ouvrant la porte
tu réveilleras le Bien-Aimé.

Kabîr dit : « Ô frère !
ne passe pas à côté d’une pareille bonne fortune. »

(Kabîr)

 

 

Posted in méditations, poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , | 1 Comment »

En vérité (Kabîr)

Posted by arbrealettres sur 20 mai 2017



Illustration: Sabin Balasa
    
En vérité il m’est cher celui qui peut ramener à la maison le voyageur égaré.
Dans la maison est la véritable union, dans la maison est la joie de la vie;
pourquoi abandonnerais-je ma maison pour errer dans la forêt ?

Si Brahma me fait atteindre la vérité,
je trouverai dans la maison à la fois la servitude et la liberté.
Il m’est cher celui qui a le pouvoir de plonger profondément dans le Sein de Brahma,
celui dont l’esprit se perd aisément dans la contemplation.
Il m’est cher celui qui connaît Brahma
et qui peut rester en méditation sur Sa Suprême Vérité.
Il m’est cher celui qui peut jouer la mélodie de l’Infini
en unissant dans sa vie l’amour et le sacrifice.

Kabîr dit : « La maison est le séjour durable;
dans la maison est le réel; la maison nous fait atteindre Celui qui est Réalité.
Ainsi reste où tu es et toutes choses te viendront en leur temps. »

(Kabîr)

 

 

Posted in méditations, poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Ô Saint homme ! (Kabîr)

Posted by arbrealettres sur 20 mai 2017



 

    

Ô Saint homme ! S’unir simplement à Lui,
voilà ce qu’il y a de meilleur.

Depuis le jour où j’ai rencontré mon Dieu,
les jeux de notre amour n’ont jamais cessé !

Je ne ferme pas mes yeux;
je ne bouche pas mes oreilles;
je ne mortifie pas mon corps.
Je regarde avec mes yeux grands ouverts ;
je souris et partout je contemple Sa beauté.

Je murmure Son nom et tout ce que je vois me parle de Lui.
Tous mes actes sont un culte que je rends à mon Dieu.
L’aurore et le crépuscule me sont semblables.
Les contradictions n’existent plus pour moi.
Partout où je vais je n’agis qu’en Lui.
Tout ce que j’accomplis est Son Service.
Quand je me couche, c’est à Ses pieds que je me prosterne.
Il est le seul adorable à mes yeux;
je n’en connais pas d’autres.

Ma langue ne prononce plus de paroles impures;
jour et nuit elle chante Ses louanges.
Debout ou assis, je ne puis l’oublier,
car le rythme de Sa chanson bat à mes oreilles.

Kabîr dit : «Mon coeur est embrasé d’une joie frénétique
et je découvre tous les mystères cachés dans mon âme.
— Je suis immergé dans une immense félicité
qui surpasse toute joie et toute douleur. »

(Kabîr)

 

 

Posted in méditations, poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Qui es-tu et d’où viens-tu ? (Kabîr)

Posted by arbrealettres sur 20 mai 2017



 

    
Qui es-tu et d’où viens-tu ?

Où réside l’Esprit suprême et comment peut-il
se mêler à tous les jeux de la Création ?

Le feu est dans le bois; mais qui le réveille soudain ?
Le bois devient cendre et où va la force du feu ?

Le vrai Maître nous enseigne que l’Esprit n’a ni limite ni infinité.
Kabîr dit : « Brahma adapte sa parole à l’intelligence de ses auditeurs. »

(Kabîr)

 

 

Posted in méditations, poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Ô ami doux à mon coeur (Kabîr)

Posted by arbrealettres sur 20 mai 2017



Illustration
    
Ô ami doux à mon coeur,
réfléchis bien !
Si tu aimes vraiment
pourquoi dors-tu ?

Si tu L’as trouvé,
donne-toi à Lui entièrement
et unis-toi à Lui.

Pourquoi Le perds-tu
après L’avoir trouvé ?

Si le profond besoin du sommeil ferme tes yeux,
pourquoi perdre ton temps à faire ton lit
et à arranger tes oreillers ?

Kabîr dit : « Je t’ai enseigné les voies de l’amour.
Même si tu devais donner ta tête, pourquoi pleurer ?

(Kabîr)

 

 

Posted in méditations, poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Le sel dans sa boîte (Laurent Albarracin)

Posted by arbrealettres sur 20 mai 2017



    

Le sel dans sa boîte
est comme la salinité dans le sel :
enclose et abstraite
disponible et oubliée

(Laurent Albarracin)

 

Recueil: Le Secret secret
Editions: Flammarion

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , | Leave a Comment »

 
%d blogueurs aiment cette page :