Arbrealettres

Poésie

Archive for 21 mai 2017

Livet en gåta (Chant populaire suédois)

Posted by arbrealettres sur 21 mai 2017



Mihai Criste (21) [800x600]

La vie est un mystère,
Vous aurez à la vivre cette vie
Encore.
Et encore.
Le temps passe et va.
Puis d’un coup, c’est fini.
Un temps.
Mais je sais que je t’aime.

***

Livet en gåta,
man blir till och lever sitt liv
Igen, Igen.
Tiden går och går.
Plötsligt år det slut.
En tid.
Men jag vet
att jag älskar dig.

(Chant populaire suédois)

Illustration: Mihai Criste

Posted in méditations, poésie | Tagué: , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Amour Fou (Yves-Emmanuel Dogbé)

Posted by arbrealettres sur 21 mai 2017


parc monceau

 

Je suis bien
quand je suis avec toi
Ce n’est pas tant les reflets basanés
de ton regard
qui m’attirent et me retiennent
je retrouve avec toi
Un sourire, une espérance
la confiance et la vie
Tu es toute douceur
et tes humeurs n’ont d’égal
que les feux jaloux qui te consument
je suis quand même bien avec toi
et je t’aime
d’un amour d’enfant
irréfléchi
et fou.

(Yves-Emmanuel Dogbé)

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Mon ptit Lou adoré (Guillaume Apollinaire)

Posted by arbrealettres sur 21 mai 2017



Mon ptit Lou adoré

Je voudrais mourir un jour que tu m’aimes
Je voudrais être beau pour que tu m’aimes
Je voudrais être fort pour que tu m’aimes
Je voudrais être jeune pour que tu m’aimes
Je voudrais que la guerre recommençât pour que tu m’aimes
Je voudrais te prendre pour que tu m’aimes
Je voudrais te fesser pour que tu m’aimes
Je voudrais te faire mal pour que tu m’aimes
Je voudrais que nous soyons seuls dans une chambre d’hôtel à Grasse pour que tu m’aimes
Je voudrais que nous soyons seuls dans mon petit bureau près de la terrasse couchés sur le lit de fumerie pour que tu m’aimes
Je voudrais que tu sois ma sœur pour t’aimer incestueusement
Je voudrais que tu eusses été ma cousine pour qu’on se soit aimés très jeunes
Je voudrais que tu sois mon cheval pour te chevaucher longtemps longtemps
Je voudrais que tu sois mon cœur pour te sentir toujours en moi
Je voudrais que tu sois le paradis ou l’enfer selon le lieu où j’aille
Je voudrais que tu sois un petit garçon pour être ton précepteur
Je voudrais que tu sois la nuit pour nous aimer dans les ténèbres
Je voudrais que tu sois ma vie pour être par toi seule
Je voudrais que tu sois un obus boche pour me tuer d’un soudain amour

(Guillaume Apollinaire)

 

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

MON ENDORMIE… (Jean Rousselot)

Posted by arbrealettres sur 21 mai 2017




MON ENDORMIE…

Mon endormie, il faut que tu me dises
Ce que tu vois dans ces bas-fonds herbeux
Où loin de moi chaque nuit tu t’enlises.

Ne me dis pas que ce sont là des jeux,
Que ma pensée agile vocalise :
Tu le sais bien que de toi je ne veux

Que ce toi-même inconnu de toi-même
Cette autre en toi qui pourrit sous ta peau
Tandis qu’au jour tu tends ton diadème,

Cette poreuse épave sous les eaux
D’un monde feint qui est pour nous le même
Et qui confond les pas de nos troupeaux.

Pour n’être plus ton fantôme envieux,
Ton séparé, ton damné qui rumine
De t’abolir afin de t’aimer mieux,

Tu le sais bien qu’il me faut tes racines,
Les frondaisons de tes poumons bulbeux,
Les moindres voeux de tes doublures fines,

Ta jouissance enfin, qui jette au feu
Ce que ta chair en ma chair imagine.

Dis, que vois-tu dans ces bas-fonds herbeux ?

(Jean Rousselot)

Illustration: Andrzej Malinowski

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Si ce n’était que tes yeux ont couleur de lune (Pablo Neruda)

Posted by arbrealettres sur 21 mai 2017



Si ce n’était que tes yeux ont couleur de lune,
couleur de jour, avec argile, travail, feu,
si tu n’avais conquis l’agilité de l’air,
et si tu n’étais pas une semaine d’ambre,

si ce n’était que tu sais être l’heure jaune
où l’automne s’élève avec la vigne vierge
et que tu es le pain que la lune odorante
fabrique en promenant dans le ciel sa farine,

oh, ma bien-aimée, moi je ne t’aimerais pas !
Tout ce qui est, je l’embrasse dans ton baiser,
et le sable, et le temps, et l’arbre de la pluie,

tout ce qui est vivant vit pour que moi je vive :
à quoi bon m’éloigner puisque je peux tout voir :
tout ce qui est vivant, je le vois dans ta vie.

***

Si no fuera porque tus ojos tienen color de luna,
de día con arcilla, con trabajo, con fuego,
y aprisionada tienes la agilidad del aire,
si no fuera porque eres una semana de ámbar,

si no fuera porque eres el momento amarillo
en que el otoño sube por las enredaderas
y eres aún el pan que la luna fragante
elabora paseando su harina por el cielo,

oh, bienamada, yo no te amaría !
En tu abrazo yo abrazo lo que existe,
la arena, el tiempo, el árbol de la lluvia,

y todo vive para que yo viva :
sin ir tan lejos puedo verlo todo :
veo en tu vida todo lo viviente.

(Pablo Neruda)

 

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

La nuit me parle de toi (Alain Borne)

Posted by arbrealettres sur 21 mai 2017


femme

La nuit me parle de toi
elle ne me donne pas de rêves
pleins de femmes transparentes
mais elle m’apporte ton image
afin que ton absence
ne m’étrangle pas tout à fait.

Elle voit avec scandale
que je n’ai pas ton corps dans mes bras
et elle allonge près de moi
le fantôme de ta peau.

Elle me dit
qu’à force de t’aimer tu m’aimeras
et qu’ainsi cessera ma longue insomnie
sur ta présence réelle
et sur ton vrai sang.

(Alain Borne)

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , | 2 Comments »

Ce que je veux (Pablo Neruda)

Posted by arbrealettres sur 21 mai 2017




Ce que je veux c’est que l’on t’aime
et que tu ne connaisses pas la mort.

(Pablo Neruda)

Posted in poésie | Tagué: , , , , | 4 Comments »

J’ai beaucoup rêvé (Jacqueline Astégiano)

Posted by arbrealettres sur 21 mai 2017



Oui
Je suis resté ici
mais
j’ai beaucoup rêvé

Comme un marin
assis
dans un pommier

(Jacqueline Astégiano)


Illustration: Andrew Murray

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , | 2 Comments »

L’impossible (Jean Rousselot)

Posted by arbrealettres sur 21 mai 2017



L’impossible

Manger de la belle amour
Faire boiter Poséidon
Rythmer les battements nocturnes du silence
Nous continuerons bien sûr
De faire l’impossible
Avant de nous évaporer comme
L’odeur du seringa.

(Jean Rousselot)


Illustration

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Prends la vie comme elle vient (Jean-Claude Pirotte)

Posted by arbrealettres sur 21 mai 2017


prends la vie comme elle vient
un jour là un jour ici
un jour seigneur un jour chien
d’abord couché puis assis

puis debout cheval savant
puis assis mendigot blême
puis couché morne gisant
prends la mort comme elle t’aime

(Jean-Claude Pirotte)


Illustration: Gustav-Adolf Mossa

Posted in méditations, poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »