Arbrealettres

Poésie

Ô frère, mon coeur soupire (Kabîr)

Posted by arbrealettres sur 22 mai 2017



 

Illustration

    
Ô frère, mon coeur soupire après le vrai Maître, qui remplit la coupe de l’amour
pour me l’offrir après y avoir bu.

Il lève le voile et Brahma se révèle à mes yeux.
Il découvre en Lui les mondes, et me fait entendre la musique mystérieuse.
Il me montre que joies et douleurs ne font qu’un.

Toutes ses paroles sont pleines d’amour.

Kabîr dit : « En vérité il n’a rien à craindre de celui qui possède un tel Maître
pour le conduire dans un sûr refuge. »

(Kabîr)

 

 

Publicités

Qu'est-ce que ça vous inspire ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :