Arbrealettres

Poésie

Archive for 29 mai 2017

Entre les deux (Jean-Michel Robert)

Posted by arbrealettres sur 29 mai 2017



    
Son cauchemar
bien-sûr
escalader l’Everest

Son rêve
tomber infiniment
dans la facilité

Entre les deux
la vaisselle sale s’entasse

(Jean-Michel Robert)

 

Recueil: Un poil dans l’âme
Editions: Table Rase

Posted in humour | Tagué: , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Depuis le big-bang (Jean-Michel Robert)

Posted by arbrealettres sur 29 mai 2017



    

Depuis le big-bang
ce long chemin étoilé
vers la conscience humaine

Tout ça m’a épuisé

se dit-il en tapotant
l’édredon

(Jean-Michel Robert)

 

Recueil: Un poil dans l’âme
Editions: Table Rase

Posted in humour, méditations, poésie | Tagué: , , , , , , , , | Leave a Comment »

Sans (Rose Ausländer)

Posted by arbrealettres sur 29 mai 2017



Illustration: Dave McKean
    
Sans

Ô, les enfants encore à naître,
sans souci dans le non-être,
sans perturbation, sans imperturbation,
sans intentions ni bonnes ni mauvaises,
sans ancêtres ni héritiers,
sans se douter qu’ils sont intemporels.

Ils ne savent pas ce qu’ils ne font pas,
bienheureux car ils ne savent pas.

(Rose Ausländer)

 

Recueil: Sans visa
Traduction: Eva Antonnikov
Editions: Héros-Limite

Posted in méditations, poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Cauchemar (Rose Ausländer)

Posted by arbrealettres sur 29 mai 2017



    

Cauchemar

Je suis une abeille,
je dois piller les fleurs, jour après jour,
préparer du miel, servir notre reine.

Dur labeur, afin que notre château reste intact.
Il me plaît bien.

Cette nuit, j’ai fait un cauchemar:
j’ai rêvé que j’étais un humain!

(Rose Ausländer)

 

Recueil: Sans visa
Traduction: Eva Antonnikov
Editions: Héros-Limite

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Ici et là (Rose Ausländer)

Posted by arbrealettres sur 29 mai 2017



    

Ici et là

Si je n’étais que moi, tout serait bien simple.
Mais je suis aussi tous les possibles Tu et Il et Elle.
Je ne puis mettre la main sur moi.
La main me passe plus loin, je ne sais pas toujours à qui.
L’emplacement est tout aussi incertain.

Il a beau dire : je suis ici,
mais qui peut savoir ce que signifie ici.
Le Là aussi peut être ici.
Ici et là il y a des yeux.
Des yeux de lumière, des yeux de nuit.
Là aussi, il y a de l’oxygène dans l’air.

Ici et là, je respire mon chez-moi étranger.

(Rose Ausländer)

 

Recueil: Sans visa
Traduction: Eva Antonnikov
Editions: Héros-Limite

Posted in méditations, poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Pas seulement (Homero Aridjis)

Posted by arbrealettres sur 29 mai 2017



    
Pas seulement les langues des hommes se meurent
Pas seulement le bronze de la tête de Sulla s’ouvre
Pas seulement le tigre de Bali disparaît

des langages privés s’éteignent
des rêves nous brûlent les yeux
des animaux meurent d’irréalité dans les rues

Pas seulement les cimetières des époques passées
sont pleins de dieux oubliés
l’amour des hommes est fait de paroles perdues

(Homero Aridjis)

 

Recueil: Les poèmes solaires
Traduction: Ivan Alechine
Editions: Mercure de France

Posted in méditations, poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Je suis l’homme-loup (Homero Aridjis)

Posted by arbrealettres sur 29 mai 2017



    

Je suis l’homme-loup,
je me dévore moi-même.

Au matin je coupe le frêne
où la lune s’était posée.

À midi je brûle les pâturages
où court le cerf.

Au crépuscule je vais sur la grève
dépecer les tortues.

Je monte dans la montagne
pour chasser l’aigle.

Ce que Dieu fit en six jours,
je le défais en un.

Je suis l’homme-loup,
je me dévore moi-même.

(Homero Aridjis)

 

Recueil: Les poèmes solaires
Traduction: Ivan Alechine
Editions: Mercure de France

Posted in méditations, poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

PARADIS NOIR (Homero Aridjis)

Posted by arbrealettres sur 29 mai 2017



    

PARADIS NOIR

Dame des planètes mortes,
aie pitié de cette Terre,
qui depuis le commencement des temps
dépend d’un rayon de lumière.

Dame des millénaires
qui se perdent dans l’obscurité du moment,
aie pitié des étoiles animales et végétales
qui s’éteignent dans l’air, l’eau et le sol.

Dame des petits mondes et des petits oublis,
fais que jamais nous ne pleurions l’absence
de la baleine dans les mers, de l’éléphant sur terre
et de l’aigle dans les cieux.

Donne-nous la grâce de ne pas nous réveiller un jour
dans le Paradis Noir.

(Homero Aridjis)

 

Recueil: Les poèmes solaires
Traduction: Ivan Alechine
Editions: Mercure de France

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Seul (Homero Aridjis)

Posted by arbrealettres sur 29 mai 2017



    

Seul comme un clou dans le mur

seul comme un portrait dans un tiroir

seul comme une abeille morte
dans une rue du District Fédéral

seul comme une pièce
dans la poche d’un pauvre

seul comme un homme dans la multitude

seul comme une chaussure trouée

seul comme une cuillère
sur la table de la femme absente

seul

(Homero Aridjis)

 

Recueil: Les poèmes solaires
Traduction: Ivan Alechine
Editions: Mercure de France

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

À CHLOÉ (Homero Aridjis)

Posted by arbrealettres sur 29 mai 2017



 

 

    
À CHLOÉ

J’entends ta présence d’ici
quoique je ne t’entende pas, toi.
Ça me plaît tant que tu sois là
que je ne désire pas que tu t’en ailles d’ici.
Si proche et si loin de là
que quasiment je me ressens, moi.
Qui sait, ici, là et moi,
ne sont pas plus que des formes
égales et distinctes de toi.

(Homero Aridjis)

 

Recueil: Les poèmes solaires
Traduction: Ivan Alechine
Editions: Mercure de France

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , | 1 Comment »