Arbrealettres

Poésie

1491 : 1991 (Homero Aridjis)

Posted by arbrealettres sur 29 mai 2017



Illustration: Albrecht Dürer

    

1491 : 1991

Albert Dürer dessine un homme
appuyant le visage sur sa main droite.
Les yeux de cette créature faite d’encre
regardent celui qui les regarde,
questionnant, peut-être, ce qui le questionne.
Cette main, ce visage, sont son autoportrait.

Cinq cents ans plus tard, un homme
observe ce dessin et cherche dans ces lignes
les traits de son propre visage.
Avec quelques paroles, il trace
un autoportrait impersonnel. Il n’en sait
pas plus sur lui-même que sur Dürer.

(Homero Aridjis)

 

Recueil: Les poèmes solaires
Traduction: Ivan Alechine
Editions: Mercure de France

Publicités

Qu'est-ce que ça vous inspire ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :