Arbrealettres

Poésie

Archive for 30 mai 2017

Bourgeons de givre (Alain Boudet)

Posted by arbrealettres sur 30 mai 2017



Bourgeons de givre
au bout si fin des branches

La lumière tremble.

(Alain Boudet)

Posted in poésie | Tagué: , , , , , | 2 Comments »

Et moi, lucide et survivant… (Robert Ganzo)

Posted by arbrealettres sur 30 mai 2017



Et moi, lucide et survivant…
Ici je vais te perdre, enfant.

(Robert Ganzo)

Illustration: Michel Ogier

Posted in poésie | Tagué: , , , , | 3 Comments »

La couleur de l’écriture (David Dumortier)

Posted by arbrealettres sur 30 mai 2017



La couleur de l’écriture

On n’ose pas toujours écrire à quelqu’un qu’on aime.
Pourtant on voudrait lui dire quelque chose d’important,
mais non, on ne donne pas la lettre,
pour ne pas le froisser.
On ne sait jamais:
Il est peut-être en papier, lui aussi.

(David Dumortier)

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , | Leave a Comment »

Viens écouter la glace (Ozawa Minoru)

Posted by arbrealettres sur 30 mai 2017



Viens écouter
la glace
qui se craquelle sur le lac

(Ozawa Minoru)

Posted in poésie | Tagué: , , , , | Leave a Comment »

Le châtaignier (Alain Boudet)

Posted by arbrealettres sur 30 mai 2017



Aux chaleurs des grands jours
le châtaignier éclate
en gerbes d’étincelles.

(Alain Boudet)

Posted in poésie | Tagué: , , , , | Leave a Comment »

Mes mains se fermant dans leur ombre (Robert Ganzo)

Posted by arbrealettres sur 30 mai 2017



Mes mains se fermant dans leur ombre
ont arraché des coeurs d’oiseaux
pour les jeter dans vos réseaux,
imagination sans nombre.
Folles! Je vous aurai nourries
de ceux qui m’attendaient tués,
et que voici ressuscités
dans l’air tremblant d’autres prairies.

(Robert Ganzo)

Illustration: Michel Ogier

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Il y avait un trou peu profond (Miguel Hernandez)

Posted by arbrealettres sur 30 mai 2017



Il y avait un trou peu profond.
Presque au cœur de l’ombre.
Aucun corps d’homme ne se serrait serré
dans cette ombre étroite.
Avec toi tout s’ouvrait
sur cette terre d’ombre.

Ma maison avec toi c’était
la chambre obscure.
Par toi dans ma maison entrait
l’éclat la lumière.

Ma maison peu à peu est un trou
Et je ne voudrais pas que toute
cette lumière s’éloigne
sans vie de la chambre.

Mais avec la pluie, je sens
les murs se creuser,
les meubles reverdir,
j’en écarte vivement les feuilles.

Ma maison est une ville,
une porte ouverte vers l’aube,
une autre, plus ouverte, vers le soir,
une autre, vers la nuit, immense.

Ma maison est un cercueil.
Chanson terrible sous la pluie,
d’hirondelles au-dehors
débordant la peur.

Dans ma maison un corps s’absente.
Dans ma maison nous deux reste un nom.

(Miguel Hernandez)

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Je suis triste et malade (Blaise Cendrars)

Posted by arbrealettres sur 30 mai 2017



Je suis triste et malade; peut-être à cause de vous
Peut-être à cause d’un autre, peut-être à cause de vous.

(Blaise Cendrars)

Posted in poésie | Tagué: , , , | 2 Comments »

Gazelle (Rabah Belamri)

Posted by arbrealettres sur 30 mai 2017



tu as peur
à l’orée de l’oubli
gazelle
ta course me traverse
dans un déluge de sable noir

(Rabah Belamri)

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Le regard secoue les plumes de sa nostalgie (Rabah Belamri)

Posted by arbrealettres sur 30 mai 2017



le regard secoue les plumes de sa nostalgie
s’insinue entre les fougères jusqu’à la plage
vêtu d’un reste de tendresse nocturne

sur les galets la mer dépose ses vaisseaux
brûlés d’avoir cherché l’aurore

(Rabah Belamri)

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

 
%d blogueurs aiment cette page :