Arbrealettres

Poésie

La Cigale (Paul-Jean Toulet)

Posted by arbrealettres sur 5 juin 2017



Quand nous fûmes hors des chemins
Où la poussière est rose,
Aline, qui riait sans cause
En me touchant les mains;-

L’Echo du bois riait. La terre
Sonna creux au talon.
Aline se tut: le vallon
Etait plein de mystère…

Mais toi, sans lymphe ni sommeil,
Cigale en haut posée,
Tu jetais, ivre de rosée,
Ton cri triste et vermeil.

(Paul-Jean Toulet)

Publicités

2 Réponses to “La Cigale (Paul-Jean Toulet)”

  1. La vie est le brumeux chemin,
    La mort, le couchant rose ;
    Vieil homme, en regardant tes mains,
    Tu peux rire, sans cause.

    La vie est le poids des talons
    Sur les sentiers de terre,
    Nous conduisant vers des vallons
    Dépourvus de mystère.

    Ma tête s’emplit de sommeil
    Et veut être posée
    Dessous un feuillage vermeil,
    Qu’importe la rosée.

Qu'est-ce que ça vous inspire ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :