Arbrealettres

Poésie

Canzone de l’essuyeuse de carreaux ou la vie à la va-vite (Paul Fort)

Posted by arbrealettres sur 11 juin 2017



J’essuyais les carreaux.
Il se méprit.
Il a cru que je lui faisais signe.
Il vint et me prit.
Mon cœur fut épris.
Alors il m’a quittée, l’indigne!
j’en mourrai! – je meurs bientôt.
J’essuyais mes carreaux.

(Paul Fort)

Illustration: Colette Deblé

Publicités

Qu'est-ce que ça vous inspire ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :