Arbrealettres

Poésie

La Visiteuse (Jean Joubert)

Posted by arbrealettres sur 11 juin 2017



La Visiteuse

Celle qui vint par le défaut du jour,
la faille noire,
la porte incontestée,

baisse les yeux,
pose avec soin le Livre
puis s’inclinant s’efface dans la nuit.

Tu vois alors comme le Livre s’ouvre
où brûle un mot
flagrant et inconnu.

Il t’éblouit, éclaire ton visage,
indéchiffré, brusque présent de feu,
vite réduit à sa trace de cendre.

Si tu le prends, le Livre se fait pierre,
la Bête sort du règne souterrain,
darde vers toi sa lance de vipère.

Celle qui vint s’éloigne, se dissout,
ne laisse qu’un parfum d’encens,
l’ombre d’une aile, l’ombre de son sourire.

(Jean Joubert)


Illustration: Carolus Duran

Publicités

Qu'est-ce que ça vous inspire ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :