Arbrealettres

Poésie

Et celle qui (Jean Joubert)

Posted by arbrealettres sur 12 juin 2017



Et celle qui

tournée vers le miroir
vit se pencher sur son épaule
un visage

– visage d’inconnu
barbe et regard d’orage –

mais n’éprouva
ni trouble ni
terreur.

Du bout du doigt
il touche ses paupières,
s’incline, se
dissout.

Elle ouvrira les yeux
sur la chambre mauve,
sa bouche enfantera
des mots de lumière.

(Jean Joubert)


Illustration: Suzanne Clairac

Publicités

Qu'est-ce que ça vous inspire ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :