Arbrealettres

Poésie

L’Abreuvoir (Paul Fort)

Posted by arbrealettres sur 13 juin 2017



L’Abreuvoir

Tous ces jolis canards,
le soir,
tirant d’une eau qu’ils font légère
des frissons bus
d’un cheval noir

Les étoiles y reposent,
sans rien qui les trouble,
la nuit,
dans cet abreuvoir
près des roses.

(Paul Fort)


Illustration

Publicités

Qu'est-ce que ça vous inspire ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :