Arbrealettres

Poésie

Il s’est assis dans son vertige les yeux blancs (Jacqueline Saint-Jean)

Posted by arbrealettres sur 19 juin 2017



Il a veillé la Tour prend garde aux cavaliers obscurs
quand le premier s’enfuit des portes de la ville
cheval tendu comme un violon dans les câbles du soir
Cavales rousses rallumant les soifs
Oklahomas ouverts jusqu’à la fin des terres
Il a tenté le raccourci l’abrupt
haleté comme un chien à l’équerre du vide
Derviche du silence
il a saoulé l’absence
il a brûlé les étapes du sens
et parfois corps fumant
il s’est assis dans son vertige
les yeux blancs

(Jacqueline Saint-Jean)

Publicités

4 Réponses to “Il s’est assis dans son vertige les yeux blancs (Jacqueline Saint-Jean)”

  1. Lara said

    Waw!

  2. jJean-Baptiste Besnard said

    On prend souvent des raccourcis
    Qui malicieusement prolongent
    Le trajet mais parfois nous plongent
    Dans les profondeurs du pays.

    1997

Qu'est-ce que ça vous inspire ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :