Arbrealettres

Poésie

Archive for 22 juin 2017

J’ai retrouvé la mer (Georges Jean)

Posted by arbrealettres sur 22 juin 2017



J’ai retrouvé la mer
Qui peigne les cailloux

Ce battement de coeur
D’une joue qui s’affaisse

Les oiseaux fabuleux
Déchirant un oeil vert

L’espace plus fermé
Qu’un temple de légende

Et quand s’ouvrent les portes
Au sexe fou du vent

L’horizon se rassemble
Et nous sommes vivants.

(Georges Jean)

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

La Mésange (Frédéric Kiesel)

Posted by arbrealettres sur 22 juin 2017



La Mésange

Venue manger dans ma paume une noix
La fugace mésange
Pèse si peu sur mes doigts:
Une craintive seconde, le poids
De l’âme libre ou d’un ange.

(Frédéric Kiesel)

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Versets d’un panthéiste (Zbigniew Herbert)

Posted by arbrealettres sur 22 juin 2017



Versets d’un panthéiste

Perds-moi l’étoile
— dit le poète —
traverse-moi de la flèche de la distance

bois-moi la source
— dit celui qui boit —
bois-moi jusqu’au fond au néant

qu’on me donne de bons yeux
pour dévorer les paysages

les mots censés protéger mon corps
qu’ils m’apportent l’abîme

l’étoile prendra racine sur mon front
la source déshumanisera mon visage —

puis tu t’éveilleras silencieux
dans les paumes de l’immobilité

au coeur des choses

(Zbigniew Herbert)

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Au Rouge-Gorge (Lucienne Desnoues)

Posted by arbrealettres sur 22 juin 2017



Au Rouge-Gorge

Te voir quand il a neigé
C’est pour l’âme
Un luxe, un cadeau léger,
Une flamme
Contre les frimas du jour
Ou de l’âge
C’est un gracieux bonjour
Qui soulage
Un instant d’être Bertrand,
Ou Thérèse,
D’avoir quatre-vingt-quatre ans
Ou bien treize.
Peur de mourir, peur de naître,
Les gens de toujours sont à leurs fenêtre.

(Lucienne Desnoues)

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , | Leave a Comment »

A terre, épouvanté (Jean Joubert)

Posted by arbrealettres sur 22 juin 2017



A terre, épouvanté,
dans sa pose anguleuse d’insecte mort,
l’arbre gît, dépouillé du chant qui le hantait.

Faille bleue au paysage.
Quelle saison saura combler
les vertiges de l’absence?

Comme le geste inachevé
de ma main vers ta chevelure
qu’un vent de cauchemar disperse dans la nuit.

(Jean Joubert)

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Quels sont ces mots (Adrienne Rich)

Posted by arbrealettres sur 22 juin 2017



Je sais que vous lisez en ce moment ce poème non écrit dans votre langage
essayant de deviner certains mots tandis que d’autres vous portent dans sa lecture
et je veux savoir quels sont ces mots.

(Adrienne Rich)

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , | Leave a Comment »

La jeune fille (Jean Joubert)

Posted by arbrealettres sur 22 juin 2017



La jeune fille

Un soir fleurit soudain la beauté d’une épaule
et d’un visage et d’un regard battu de cils,
auprès du feu, dans une auberge de village
où sommeille un chien noir sur les carreaux de sang.

L’enfant plie sa fatigue et soulève la lampe
sans rien savoir du miracle qui l’a choisie
dans le couloir peuplé de manteaux vides
que ne tourmente pas l’absence du témoin.

Le miroir est cerné de plaies. L’orage
agite aux vitres ses lambeaux de soufre
tandis qu’au loin dans la nuit des alpages
des ombres frottent sur les roches leurs échines.

Et la beauté s’efface inaperçue
de ces vieillards qui pèsent grain et paille
mais on oublie de remonter l’horloge
dont la main de cuivre à l’aube se figera.

(Jean Joubert)

Illustration: Marie-Paule Deville Chabrole

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | 2 Comments »

L’inscription (Zbigniew Herbert)

Posted by arbrealettres sur 22 juin 2017



L’inscription
Tu regardes mes mains
frêles — dis-tu — comme des fleurs

tu regardes ma bouche
trop petite pour dire : monde

— balançons-nous plutôt sur la tige des instants
buvons le vent
voyons comme nos yeux s’éteignent
l’odeur de fané est la plus belle
et la forme des ruines insensibilise

il est en moi une flamme qui pense
un vent pour l’incendie et pour la voile

mes mains sont impatientes
je peux
façonner avec de l’air
la tête d’un ami

je répète un poème que je voudrais
traduire en sanscrit
ou en pyramide :

quand la source des étoiles se tarira
nous éclairerons les nuits

quand le vent deviendra pierre
nous attendrirons l’air

(Zbigniew Herbert)

Illustration: Ismael Nery

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Ayant connu le souffle fade (Jean Joubert)

Posted by arbrealettres sur 22 juin 2017



Ayant connu le souffle fade et rare de la terre
dans le vol inversé des branches appauvries
que jamais n’a hanté mésange ni lumière

et le poids du silence aux granges de poussière
où tous les blés du monde sont battus,

ayant ressuscité le septième jour,
rejoint mon corps béant comme une maison vide
où chaque hiver brise un linteau, fend une porte
pour les fêtes de mai au lierre et des ciguës,

j’ai pavoisé de linges les fenêtres,
armé le feu, puisé la force des citernes.

J’ai tiré de la nuit mon coeur, mes mains, ma bouche,
habité ces châteaux que traverse la foudre
et que je reconstruis aux pentes difficiles

et que je reconstruis,
ne sachant plus ce qui est mort en moi et ce qui vit.

(Jean Joubert)

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Retouche à l’inspiration (Daniel Boulanger)

Posted by arbrealettres sur 22 juin 2017



retouche à l’inspiration

sur la table où le papier blanc s’éteint
ma main rafle la lumière comme une mouche

(Daniel Boulanger)

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , | Leave a Comment »

 
%d blogueurs aiment cette page :