Arbrealettres

Poésie

Tout le silence fulgure en un chant (François Cheng)

Posted by arbrealettres sur 28 juin 2017



Illustration
    
Tout le silence fulgure en un chant
Dans l’éternité d’un jour gris
Au coeur du bois
que survolent d’insoucieux nuages
Tout le silence gonflé du chant
surgi des entrailles de la mésange
Rond comme la rotation de l’univers
Rond comme un coeur qui bat
Coeur humain gonflé de douceur, de douleur
de cris de vivants et de morts
Éclatant en unique chant de l’instant
Dans l’éternité d’un jour gris
que survolent d’oublieux nuages

Au coeur d’un bois

(François Cheng)

 

Recueil: A l’orient de tout
Editions: Gallimard

Qu'est-ce que ça vous inspire ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :