Arbrealettres

Poésie

Pour quoi tant de jambe (Carlos Drummond de Andrade)

Posted by arbrealettres sur 30 juin 2017



Les maisons épient les hommes
qui courent après les femmes.
La soirée serait bleue peut-être,
ne fussent tous ces désirs.

Le tram passe plein de jambes:
jambes blanches noires jaunes.
Pour quoi tant de jambe, mon Dieu, demande mon coeur.
Pourtant mes yeux
ne demandent rien.

(Carlos Drummond de Andrade)

Qu'est-ce que ça vous inspire ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :