Arbrealettres

Poésie

Archive for 1 juillet 2017

Arbre-résistance (François Cheng)

Posted by arbrealettres sur 1 juillet 2017




    
À l’ombre de l’ombre

Arbre-résistance

Ne plus bouger d’un pouce d’ici
Non tant fidèle à soi
qu’à la promesse de la Vie
Accueillir pluie comme vent
Cueillir gelée comme rosée
Fouiller racines et caresser nues
Endurer ouragans et ravages
Perdurer alliance terre-ciel
Contre tout attente

à la flamme à la rouille
Contre toute attente
Dévisager la violence humaine
Fixer des yeux massacres et cris
Prêter le flanc aux coups de hache
ou de machette
Être le corps entaillé jusqu’aux os
anneaux rompus tripes dehors

Porter haut cependant la frondaison
Dispensant l’onguent de l’unique ombre
Sur le dos brûlé de l’enfant orphelin
Non tant fidèle au monde
qu’à la promesse de la vie

(François Cheng)

 

Recueil: A l’orient de tout
Editions: Gallimard

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | 3 Comments »

AGIR, JE VIENS (Henri Michaux)

Posted by arbrealettres sur 1 juillet 2017



Illustration: Marc Chagall
    
AGIR, JE VIENS

Poussant la porte en toi, je suis entré
Agir, je viens
Je suis là
Je te soutiens
Tu n’es plus à l’abandon
Tu n’es plus en difficulté
Ficelles déliées, tes difficultés tombent
Le cauchemar d’où tu revins hagarde n’est plus
Je t’épaule
Tu poses avec moi
Le pied sur le premier degré de l’escalier sans fin
Qui te porte
Qui te monte
Qui t’accomplit
Je t’apaise
Je fais des nappes de paix en toi

(Henri Michaux)

 

Recueil: Face aux verrous
Editions: Gallimard

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Plus de tenailles (Henri Michaux)

Posted by arbrealettres sur 1 juillet 2017



Illustration
    
Plus de tenailles
Plus d’ombres noires
Plus de craintes
Il n’y en a plus trace
Il n’y a plus à en avoir
Où était peine, est ouate
Où était éparpillement, est soudure
Où était infection, est sang nouveau
Où étaient les verrous est l’océan ouvert
L’océan porteur et la plénitude de toi
Intacte, comme un oeuf d’ivoire.

J’ai lavé le visage de ton avenir.

(Henri Michaux)

 

Recueil: Face aux verrous
Editions: Gallimard

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Pour boire dans le corps d’un infusoire (Henri Michaux)

Posted by arbrealettres sur 1 juillet 2017




    
Pour boire dans le corps d’un infusoire,
il faut se faire petit, petit-petit,
comme d’ailleurs pour toute découverte importante.
Mais quelle nourriture alors, légère, fine, aérienne,
substance de substance,
et dont, qui l’a goûtée,
jamais plus ne se peut désenivrer.

(Henri Michaux)

 

Recueil: Face aux verrous
Editions: Gallimard

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Vivant seul présentement (Henri Michaux)

Posted by arbrealettres sur 1 juillet 2017




    
Vivant seul présentement,
il m’arrive de parler tout haut,
et ce que je prononce alors, c’est toujours
« Va-t’en! Va-t’en! »
A quoi je lance cet ordre, cela dépend.
Les soucis ne sont pas toujours les mêmes,
aux quels je dois répondre.

(Henri Michaux)

Recueil: Face aux verrous
Editions: Gallimard

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Ne vous affligez pas (Henri Michaux)

Posted by arbrealettres sur 1 juillet 2017




    
Ne vous affligez pas.
Les rondes de chauves-souris
qui volent, m’entourent, m’enserrent,
mais je tends au loin mes cordes.

J ‘ai déjà fait ce geste.
J’ai connu ce moment.
J’ai perdu cent fois ma vie.

Assez.

J’ai passeport pour aller demain
de par les mondes.

(Henri Michaux)

 

Recueil: Face aux verrous
Editions: Gallimard

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

DEMAIN N’EST PAS ENCORE… (Henri Michaux)

Posted by arbrealettres sur 1 juillet 2017



Illustration: Pascal Renoux
    
DEMAIN N’EST PAS ENCORE…

Roule, roule, sort à deux têtes,
roule, houle profonde,
sortie des planètes de nos corps retrouvés.

Soleil pour les retards,
sommeil d’ébène,
sein de mon fruit d’or.

Étendus,
nous embrassons l’orage,
nous embrassons l’espace,

nous embrassons le flot, le ciel, les mondes,
tout avec nous aujourd’hui tenons embrassé,
faisant l’amour sur l’échafaud.

(Henri Michaux)

 

Recueil: Face aux verrous
Editions: Gallimard

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Je frôlai en la frôlant un abîme de joie (Henri Michaux)

Posted by arbrealettres sur 1 juillet 2017



Illustration
    
Je frôlai en la frôlant un abîme de joie.
Mes fébriles pensées à l’instant s’arrêtèrent, apaisées.
Mais elle ne dit rien,
comme jeune fille au jardin sous le regard de son père.

Au milieu de milliers de bruissements une arche sur nous se forma…
et puis tout à coup elle dut partir.

Quel était l’obstacle?
Qui nous empêchait d’être ensemble?

(Henri Michaux)

 

Recueil: Face aux verrous
Editions: Gallimard

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Lutte et réponse (Henri Michaux)

Posted by arbrealettres sur 1 juillet 2017



Illustration: Maurice Denis
    
Lutte et réponse toujours en suspens,
la réponse qu’on attend des siècles.

(Henri Michaux)

 

Recueil: Face aux verrous
Editions: Gallimard

Posted in méditations, poésie | Tagué: , , , , , | Leave a Comment »

Tambours de fumées (Henri Michaux)

Posted by arbrealettres sur 1 juillet 2017




    
Tambours de fumées, foudre de soupirs.
On avale toujours la boule aux mille pointes de souffrances.

Quand cela finira t-il?

L’ondée tant attendue, l’ondée d’infini,
qui apaisera l’âme, on n’oserait en parler,
il y a des zones si on en parlait, on serait insulté,
attaqué de toutes parts par les désespérées.

(Henri Michaux)

 

Recueil: Face aux verrous
Editions: Gallimard

Posted in méditations, poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

 
%d blogueurs aiment cette page :