Arbrealettres

Poésie

Archive for 2 juillet 2017

Lorsque nous nous parlons Le rêve est à portée (François Cheng)

Posted by arbrealettres sur 2 juillet 2017




    
Lorsque nous nous parlons
Le rêve est à portée
Lorsque nous nous taisons
Le rêve demeure intact

Apprenons à cueillir
Tout instant qui advient :
Sente gorgée de soleil
Grisée de lune, clairière…

(François Cheng)

 

Recueil: A l’orient de tout
Editions: Gallimard

Posted in méditations, poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Quand s’apaise le vent (François Cheng)

Posted by arbrealettres sur 2 juillet 2017




    
Quand s’apaise le vent
Un cerf
brame au loin
Nous nous taisons

Quelle ombre lumineuse
attend encore

Jamais entrevue
Jamais ignorée
rappelant
soudain
La promesse tenue

Un jour d’avant
notre naissance

(François Cheng)

 

Recueil: A l’orient de tout
Editions: Gallimard

Posted in méditations, poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Entre le murmuré et le ressenti (François Cheng)

Posted by arbrealettres sur 2 juillet 2017



Illustration: Pal Szinyei-Merse
    
Entre le murmuré
et le ressenti
rompant tout rivage
Calmement se propage
l’ombreux infini
au rythme révélé

Infini autre
Infini tien

Une source se libère
traverse l’aire de chair
se perd au plus loin
Où terre-ciel s’unit
au vol de l’alouette
re-née de son chant

Infini tien
Infini autre

(François Cheng)

 

Recueil: A l’orient de tout
Editions: Gallimard

Posted in méditations, poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Sois sève (François Cheng)

Posted by arbrealettres sur 2 juillet 2017




    
Sois sève plus que le vent bruissante
Laisse tout le dicible sourdre en toi
Longues plaintes de ce qui est perdu
Brefs appels de ce qui est repris
Ta voix irradiant les moindres fibres

L’arbre foudroyé n’est plus qu’extase

(François Cheng)

 

Recueil: A l’orient de tout
Editions: Gallimard

Posted in méditations, poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

L’éternité est là (François Cheng)

Posted by arbrealettres sur 2 juillet 2017




    
L’éternité est là,
Un seul instant l’instaure.
L’instant où tu adviens
Et ouvres l’oeil et vois
Qu’avant de t’effacer
Rien ne sera su par toi

Mais que tu vois, et loue…

(François Cheng)

 

Recueil: A l’orient de tout
Editions: Gallimard

Posted in méditations, poésie | Tagué: , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Midi le muet (François Cheng)

Posted by arbrealettres sur 2 juillet 2017




    
Midi le muet.
L’olivier mûrit son huile;
La vigne mûrit son vin.
Les fourmis transportent leurs vivres
Le long d’un muret herbeux.
La campagne à perte de vue

Tait sa joie d’être.

(François Cheng)

 

Recueil: A l’orient de tout
Editions: Gallimard

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Que savons-nous des Anciens (François Cheng)

Posted by arbrealettres sur 2 juillet 2017




    
Que savons-nous des Anciens,
De leurs joies et de leurs peines ?
Que savons-nous de nous-mêmes,
De nos peines et de nos joies ?
D’autres que nous retrouveront
L’écho d’un soir sur le pré,

Parmi les rosées, rires, cris…

(François Cheng)

 

Recueil: A l’orient de tout
Editions: Gallimard

Posted in méditations, poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Nous avons longtemps suivi (François Cheng)

Posted by arbrealettres sur 2 juillet 2017




    

Nous avons longtemps suivi un sentier tortueux,
Et nous arrivons au sommet de cette colline.
Nous nous donnons au vaste pays qui s’offre.
Très loin, sur l’autre colline, perche un village
Brillant à travers fumées, subite apparition…
Soudain, nous nous écrions : «Mais c’est le nôtre ! »

familière, inconnue : toute présence aimée.

(François Cheng)

 

Recueil: A l’orient de tout
Editions: Gallimard

Posted in méditations, poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

LE FEU SACRE (Andrée Chedid)

Posted by arbrealettres sur 2 juillet 2017




LE FEU SACRE

Nous sommes les poursuivants
D’une étrange poursuite

Sur nos terres mutilées
Faites de splendeur et d’ombres
Nos appels abondent
En quête du chemin

Vaine est l’exploration
Verrouillée la réponse

De broussailles en ténèbres
Seul résiste
Le feu sacré.

(Andrée Chedid)

Illustration: Didier Traulle

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , | 4 Comments »

S’abîmer en toi (François Cheng)

Posted by arbrealettres sur 2 juillet 2017




Illustration: Joséphine Wall
    
S’abîmer en toi au plus secret
De soi, au creux de ce qu’on n’avait
Osé dire et espéré. Le monde est là,
Tel qu’il était dans l’enfance, jailli
Du dedans, clair et rond, rond le ciel,
Ronde la terre. Plain-chant le fruit.

À l’unisson mésange et cascade.

(François Cheng)

 

Recueil: A l’orient de tout
Editions: Gallimard

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

 
%d blogueurs aiment cette page :