Arbrealettres

Poésie

AU MATIN (Claude Alitte)

Posted by arbrealettres sur 4 juillet 2017



 

Illustration: Serge Boisse
    
AU MATIN

J’ai cueilli ce bouquet frêle
Dans un grand bois ténébreux,
Lorsque le Matin frileux
Sentait palpiter son aile
En entr’ouvrant ses yeux bleus.

Je n’y voyais pas grand’chose
Et je mêlais les couleurs :
Les pauvres petites fleurs
Avaient la corolle close
Et tout humide de pleurs.

Mais j’ai respiré leur âme,
J’ai contemplé leur réveil…
Là-bas, l’horizon vermeil
S’illuminait d’une flamme
— Et j’attendais le soleil !

(Claude Alitte)

 

 

Publicités

Qu'est-ce que ça vous inspire ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :