Arbrealettres

Poésie

IDYLLES (Ernest Raynaud)

Posted by arbrealettres sur 5 juillet 2017



Illustration: Alexandre Cabanel
    
IDYLLES

Dans la campagne où l’heure éclatante et vermeille
Projette l’ombre des hauts peupliers frileux,
Non loin des champs de blé doucement onduleux
Que la pourpre des coquelicots ensoleille,

Un faune où se suspend un gai décor de treille.
Rit dans sa barbe marmoréenne aux aveux
Que, nue, et dans l’or épars de ses longs cheveux,
La jeune Amaryllis lui confie à l’oreille.

Excepté qu’un peu d’eau fait un frissonnement
Sur la mousse, rien ne remue à ce moment ;
C’est Midi, sa langueur torpide avec ses fièvres,

Et la belle qui vient d’avouer son amour,
Saisissant avec ses deux bras le faune, autour
Du cou, tout en riant, se renverse à ses lèvres.

(Ernest Raynaud)

 

Recueil: Poètes du Baiser
Editions: Société des Éditions LOUIS-MICHAUD

Publicités

2 Réponses to “IDYLLES (Ernest Raynaud)”

  1. Luciole said

    Le dieu Pan aux sabots fourchus 😉

Qu'est-ce que ça vous inspire ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :