Arbrealettres

Poésie

LA BOUCHE (François de Rosset)

Posted by arbrealettres sur 5 juillet 2017



Illustration: Edward Burne-Jones

    

LA BOUCHE

Belle bouche de pourpre et d’œillets entourée.
Qui respirez sans cesse un baume précieux,
L’amour quitte pour vous sa maison Cythérée,
Dont il brûle la terre et consume les dieux.

Beaux corail qui rendez une si douce haleine,
Un printemps émaillé si doux et si flairant,
Oui n’endure pour vous de l’amoureuse peine
Une âme de rocher son cœur va respirant.

Avettes qui volez sur cette belle plaine
Pour fleureter le suc des roses et des lys.
Si vous voulez piller une plus douce haleine,
Mignonnes, posez-vous aux lèvres de Phyllis.

Vermillon merveilleux, petits bords d’écarlate,
Qui dérobez les yeux qui n’adorent que vous,
Dont l’espoir me trahit quand la beauté me flatte,
Après tant de rigueurs me serez-vous pas doux !

(François de Rosset)

 

Recueil: Anthologie universelle des baisers (III France)
Editions: H. Daragon

Qu'est-ce que ça vous inspire ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :