Arbrealettres

Poésie

LE CHARME DU BAISER (Charles-Louis Mollevaut)

Posted by arbrealettres sur 5 juillet 2017



 Illustration: Salvador Dali
    
LE CHARME DU BAISER

L’abeille emplit ses rayons d’or
Du tribut odorant de la plaine fleurie ;
Mais la douceur de son trésor
Ne vaut point la douceur du baiser d’Azélie.

La rose sur un ciel d’azur
S’élève, de pudeur et de grâce embellie ;
Eh bien ! son parfum le plus pur
Ne vaut point le parfum du baiser d’Azélie.

Taisez-vous, indiscrets ruisseaux,
Qui joyeux folâtrez sur la molle prairie :
Le bruit enchanteur des roseaux
Ne vaut pas le doux bruit du baiser d’Azélie.

Laissons au banquet éternel
La cour de Jupiter s’enivrer d’ambroisie ;
Des dieux le nectar immortel
Ne vaut point le nectar d’un baiser d’Azélie.

(Charles-Louis Mollevaut)

 

Recueil: Poètes du Baiser
Editions: Société des Éditions LOUIS-MICHAUD

Publicités

Qu'est-ce que ça vous inspire ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :