Arbrealettres

Poésie

Archive for 6 juillet 2017

LES BAISERS (Alexandre Raymond Banrieu)

Posted by arbrealettres sur 6 juillet 2017



Illustration
    
LES BAISERS

Tes baisers sont des perles grises,
enfantées par ta bouche aimée,
des perles qui se frottent l’une contre l’autre
avec un bruissement merveilleux
comme celui de l’eau qui tombe des rochers.

Tes baisers sont des fruits exquis
que j’aime mordre à pleines dents,
des fruits veloutés et savoureux
qui donnent au palais une fraîcheur
semblable à l’eau froide des torrents qui coulent.

Tes baisers sont des gouttes de rosée
qui naissent sur tes lèvres comme sur les pétales d’une fleur,
et dans lesquelles l’amour se reflète
comme le soleil matinal dans l’eau perlée des prairies.

(Alexandre Raymond Banrieu)

 

Recueil: Anthologie universelle des baisers (III France)
Editions: H. Daragon

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

NICETTE (Pierre-Jean de Béranger)

Posted by arbrealettres sur 6 juillet 2017



Illustration: François Boucher

    

NICETTE

L’innocente Nicette
Un jour vit les doux jeux
De deux beaux pigeons amoureux.
Qu’est-ce, dit la pauvrette,.
Et que font-ils donc là?
Puis son cœur soupira…
Ah!

Le lendemain, la belle.
S’approcha de Colin,
Qui, de baisers couvrit son sein.
Oh ! Colin, lui dit-elle.
Pourquoi baiser cela?
Et Colin répéta…
Ah!

Doucement il la pousse,
Et grâce à la saison,
Tous deux tombent sur le gazon.
Malgré le lit de mousse
On dit qu’il la blessa,
Que — même — elle cria…
Ah!

Depuis ce temps Nicette
Craint que l’écho jaloux
Ne répète des… ah! plus doux.
Mais plus d’une fillette
Gomme, elle rougira,
Quand l’écho redira :
Ah!…

(Pierre-Jean de Béranger)

 

Recueil: Anthologie universelle des baisers (III France)
Editions: H. Daragon

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

VILLANELLE « DIX-HUITIEME SIÈCLE » (Jean d’Herbenoire)

Posted by arbrealettres sur 6 juillet 2017



Illustration: Jean-Marc Nattier

    

VILLANELLE « DIX-HUITIEME SIÈCLE »

Ah! madame la marquise,
Ma mignonne pompadour,
Ayez donc plus de franchise !

Lorsque ma main s’éternise
A chiffonner votre atour…
… Ah ! madame la marquise !

Votre sagesse s’épuise
A prétexter un détour…
Ayez donc plus de franchise !

Lorsqu’un « rien » vous scandalise
Et qu’un masculin contour…
— Ah! madame la marquise!

Allez donc vile à l’église,
Mais ne tournez pas autour :
Ayez donc plus de franchise!

Votre teint devient cerise
Dès que votre troubadour…
Ah! madame la marquise!

Implore une… mignardise
On prononce un calembour…
Ayez donc plus de franchise !

Au diable votre chemise!
C’est tout nu, qu’on fait l’amour :
Ah! madame la marquise,
Ayez donc plus de franchise !

(Jean d’Herbenoire)

 

Recueil: Anthologie universelle des baisers (III France)
Editions: H. Daragon

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

LES BAISERS (M. Léonard)

Posted by arbrealettres sur 6 juillet 2017



Illustration: François Boucher  
    
LES BAISERS

Jouissons, ô ma Bergère,
De la saison des amours !
Ce soleil qui nous éclaire
Demain reprendra son cours.
Mais quand la Parque ennemie
Tranche le fil de nos jours,
A tous les biens de la vie
On dit adieu pour toujours !

Donne à l’amour qui t’adore,
Mille baisers au matin,
Le long du jour mille encore,
Mille encore à son déclin !
La nuit, brouillons-les dans l’ombre;
Il faut tant les répéter
Qu’enfin, trompés par le nombre
Nous ne puissions les compter !

Contre l’amour qui nous lie.
Laissons crier les jaloux !
Il est beau de faire envie.
Le bonheur en est plus doux…
Que le nôtre ait tant de charmes
Qu’il irrite les désirs,
Et puisse en verser des larmes.
Le censeur de nos plaisirs !

(M. Léonard)

 

Recueil: Anthologie universelle des baisers (III France)
Editions: H. Daragon

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

BAISERS (M. Tristan)

Posted by arbrealettres sur 6 juillet 2017



Illustration: Constantin Brancusi
    
BAISERS

Quand deux objets également
Soupirent d’une mesme envie,
Comme l’Amour en est la vie
Les baisers en sont l’aliment;

Il faut donc en faire des chaînes
Qui durent autant que les peines
Que je souffre loin de ses yeux;
Amour, qui les baisers aymes sur toutes choses,
Fait une couronne de roses.
Pour donner à celuy qui baisera le mieux.

La Mâne fraîche du matin
N’a point une douceur pareille.
N’y l’esprit que cherche l’abeille
Sur la buglose et sur le tin ;

Le meilleur sucre qui s’amasse
Et que l’Art sçait réduire en glace
N’a point ces appas ravissans ;
Et mesme le Nectar sembleroit insipide
Au prix de ce baiser humide.
Dont tu viens de troubler l’office de mes sens.

(M. Tristan)

 

Recueil: Anthologie universelle des baisers (III France)
Editions: H. Daragon

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

CHANSON (Philibert Bretin)

Posted by arbrealettres sur 6 juillet 2017




    
CHANSON

Belle beauté tant mignarde,
Tiens, regarde
Quel œillade
Tu me dardes
Qui m’endort…
Rends-toi donc un peu moins fière
Ma guerrière,
La première
Et dernière
Q’n’aimerai.
Je revivrai,
Plus ne mourai
Touchant ta bouche altière :
Je revivrai,
Plus ne mourai.
Après qu’un baiser j’aurai.
En cette bouche vermeille
Une abeille
Toujours veille,
Grand’ merveille,
Grande au ciel
Qui de son miel
Et de son fiel
Me rajeunit étant vieil…
Fais me toucher.
Belle, ta chair
Oh croît une double fraise;
Fay me toucher
Belle, ta chair,
J’y veux mes doigts attacher…

(Philibert Bretin)

 

Recueil: Anthologie universelle des baisers (III France)
Editions: H. Daragon

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Ami (Victor Brodeau)

Posted by arbrealettres sur 6 juillet 2017




    
Ami, je suis bouche pour toi,
Puisque tu as le cœur pour moi,
Et veux pour ton mal apaiser,
Que de moi sentes un baiser.

(Victor Brodeau)

 

Recueil: Anthologie universelle des baisers (III France)
Editions: H. Daragon

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , | Leave a Comment »

CHANSON (Pierre Berthelot)

Posted by arbrealettres sur 6 juillet 2017



Illustration: Albert-Joseph Pénot
    
CHANSON

Chevaliers aventureux.
Qui pleins d’un feu vigoureux
Souspirez après les femmes,
Venez esteindre vos flammes
Dans mon giron amoureux,

Car le feu qui vous martyre
N’est qu’une eau que je désire.

Venez, accourez-y tous
Et j’auray pitié de vous,
Vous prestant une fournaise
Qui recevra vostre braise
Comme miel ou sucre doux;

Car le feu qui vous martyre
N’est qu’une eau que je désire,

Bas donc chausses et pourpoint!
Venez nus, les torche au poing !
Je ne fais que vous attendre
Taschez de me mettre en cendre,
Mais cela ne sera point,

Car le feu qui vous martyre
N’est qu’une eau que je désire.

Bon Dieu ! quelle liqueur
Qui me coulant jusqu’au cœur
Noyé de plaisir mon âme ;
De l’appeler feu ny flamme
Seroit un dire mocqueur,

Car le feu qui vous martyre
N’est qu’une eau que je désire.

C’est un baume précieux,
Un nectar délicieux,
Une céleste rosée,
Dont pour en estre arrousée
J’abandonnerois les cieux,

Car le feu qui vous martyre
N’est qu’une eau que je désire.

Poussez doncques hardiment
Et me mouillez tellement
Qu’ayant éspuisé vos veines,
Je ne sois rien que fontaines
D’un si parfait élément.

Car le feu qui vous martyre
N’est qu’une eau que je désire!

(Pierre Berthelot)

 

Recueil: Anthologie universelle des baisers (III France)
Editions: H. Daragon

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

BAISER DE COMPLIMENT (Guillaume Colletet)

Posted by arbrealettres sur 6 juillet 2017



Illustration: Francesco Hayez
    
BAISER DE COMPLIMENT

Source de mes plaisirs, belle et divine bouche,
Qui tirez d’une rose un air délicieux,
Dont vous charmez nos sens et parfumez ces lieux,
Et dont vous pourriez même animer une souche.
Lorsque vous permettez que ma lèvre vous touche,
Je suis dessus la terre ainsi que dans les cieux;
Je savoure un nectar si désiré des Dieux,
Qu’ils dédaignent au prix les plaisirs de leur couche.
Ce qui peut amoindrir pourtant cette faveur,
Ce baiser animé d’une aimable saveur
Qui me flatte les sens d’une si douce atteinte,
Belle bouche, où la grâce établit son séjour.
C’est que vous me donnez par respect et par feinte,
Ce que vous pourriez bien me donner par amour.

(Guillaume Colletet)

 

Recueil: Anthologie universelle des baisers (III France)
Editions: H. Daragon

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

 
%d blogueurs aiment cette page :