Arbrealettres

Poésie

BAISERS (M. Tristan)

Posted by arbrealettres sur 6 juillet 2017



Illustration: Constantin Brancusi
    
BAISERS

Quand deux objets également
Soupirent d’une mesme envie,
Comme l’Amour en est la vie
Les baisers en sont l’aliment;

Il faut donc en faire des chaînes
Qui durent autant que les peines
Que je souffre loin de ses yeux;
Amour, qui les baisers aymes sur toutes choses,
Fait une couronne de roses.
Pour donner à celuy qui baisera le mieux.

La Mâne fraîche du matin
N’a point une douceur pareille.
N’y l’esprit que cherche l’abeille
Sur la buglose et sur le tin ;

Le meilleur sucre qui s’amasse
Et que l’Art sçait réduire en glace
N’a point ces appas ravissans ;
Et mesme le Nectar sembleroit insipide
Au prix de ce baiser humide.
Dont tu viens de troubler l’office de mes sens.

(M. Tristan)

 

Recueil: Anthologie universelle des baisers (III France)
Editions: H. Daragon

Qu'est-ce que ça vous inspire ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :