Arbrealettres

Poésie

Le passé (Georges Jean)

Posted by arbrealettres sur 7 juillet 2017



Le passé
La pluie

Dans le bois du portail une marque est restée
Des cris demeurent dans les pierres

Le jardin est immobile sous l’été
Mon visage d’enfant écrasé de reflets

Ici nous avons couru vers des sources

Dans l’odeur des tilleuls
Les choses rouillent
Et des vagues remontent
De ces paupières mortes

Bruits de l’aube
Matins de lait

Maintenant les persiennes sont fermées.

(Georges Jean)

Publicités

Une Réponse to “Le passé (Georges Jean)”

  1. […] Le passé La pluie Dans le bois du portail une marque est restée Des cris demeurent dans les pierres Le jardin est immobile sous l'été Mon visage d'enfant écrasé de reflets Ici nous avons couru vers des sources Dans l'odeur …  […]

Qu'est-ce que ça vous inspire ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :