Arbrealettres

Poésie

LE BAISER (Jean Aicard)

Posted by arbrealettres sur 9 juillet 2017



Illustration: Oleg Zhivetin

    

LE BAISER

Les autres jusque là je les avais surpris,
Mais tu l’as bien voulu, laisse-moi me le dire,
Ce baiser savoureux, posé sur ton sourire,
Et dont je sais la gloire et l’ardeur, — tout le prix!

J’ai donc lu la bonté dans tes yeux attendris
Où l’éclair de l’orgueil a coutume de luire.
Et je n’ai pu parler, las d’un trop long martyre,
Mais mon cœur était plein de délire, et de cris !

Oh! ce baiser! je veux en éterniser l’heure,
Pour retrouver un jour, un des jours où l’on pleure,
Ma joie enclose ici, fière et vivante encor !

Oui, sur ma lèvre en feu ta lèvre s’est empreinte,
Tes deux bras m’ont pressé parmi tes cheveux d’or,
…Et mes deux bras mourants n’ont pas rendu l’étreinte.

(Jean Aicard)

 

Recueil: Anthologie universelle des baisers (III France)
Editions: H. Daragon

Qu'est-ce que ça vous inspire ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :