Arbrealettres

Poésie

La fleur du nénufar (Emile Van Arenbergh)

Posted by arbrealettres sur 13 juillet 2017




    
La fleur du nénufar, comme une main de neige,
Des regards du Satyre, ô Nymphe, te protège :
Seul, de son baiser d’or t’atteint l’astre amoureux;

Et le soir, quand sur lui s’étend l’ombre géante,
Tu vois sa bouche rouge, à l’horizon béante.
Verser sur ta blancheur tout son sang lumineux.

(Emile Van Arenbergh)

 

Recueil: Anthologie universelle des baisers (III France)
Editions: H. Daragon

Publicités

Qu'est-ce que ça vous inspire ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :