Arbrealettres

Poésie

LA ROSE DU BAISER (Victor Marguerite)

Posted by arbrealettres sur 14 juillet 2017



    

LA ROSE DU BAISER

Quand vous m’avez souri, vous croyiez être quitte.
Le feu grandit, le feu par vous-même attisé ;
Mais vous ne voyez pas l’incendie et vous dites :
Quand on a le sourire, à quoi bon le baiser ?

Comme des ramiers blancs vos jeunes seins palpitent.
Laissez sur leur émoi mon front se reposer;
Et peut-être ce cœur où le sang bat plus vite
Sentira son désir éternel s’apaiser.

Alors je jouirai de cette heure profonde,
Car il est tel silence où peut tenir le monde !
Je vous regarderai jusqu’au fond de vos yeux…

Mais est-il nécessaire, ô petite farouche,
Que chaque jour — j’y songe et je m’attriste un peu —
La rose d’un baiser se fane à votre bouche ?

(Victor Marguerite)

 

Recueil: Anthologie universelle des baisers (III France)
Editions: H. Daragon

Publicités

Qu'est-ce que ça vous inspire ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :