Arbrealettres

Poésie

Archive for 16 juillet 2017

Te voilà pris dans l’engrenage étincelant (Jean Joubert)

Posted by arbrealettres sur 16 juillet 2017



Te voilà pris dans l’engrenage étincelant,
l’ongle d’abord, la main, puis le bras,
et ce qui compte n’est pas tellement la souffrance
somme toute légère en regard de l’horrible blessure,
mais la patiente précision de la machine.
Un matin de coqs et de collines,tu t’éveilles dans une aube rouge,
la lumière est rouge, le mur rouge,
le lit, la main, la porte…
Un torrent rouge après ces longues pluies
soudain te déracine et te charrie
vers quel rivage abandonné des vents,
parmi la blancheur immobile des marbres.

(Jean Joubert)

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Ce rivage (Abbas Kiarostami)

Posted by arbrealettres sur 16 juillet 2017



 

ce rivage
le même rivage
cette mer
la même mer
ce moi
pas le même moi

(Abbas Kiarostami)

 

Illustration: ArbreaPhotos

Posted in méditations, poésie | Tagué: , , , | Leave a Comment »

Du haut de la colline (Jean Joubert)

Posted by arbrealettres sur 16 juillet 2017



Du haut de la colline, tu ne distingues pas les hommes,
mais les bruits de la ville montent clair.
Parmi eux, tu reconnaîtrais une plainte.

(Jean Joubert)

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , | Leave a Comment »

Une ombre bleue volait (Jean Joubert)

Posted by arbrealettres sur 16 juillet 2017



Un fruit léché
le pain d’amour
dans la source la nuit du vin

Et la promesse qu’on nous fit
d’une âme transparente
nous la rêvons ici
dans le mitan du jour

La chambre de fougère
donnait sur l’eau
une ombre bleue
volait

(Jean Joubert)


Illustration: Agathe Bonnet

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Le For intérieur (Colette Nys-Mazure)

Posted by arbrealettres sur 16 juillet 2017



Le For intérieur

Parce que tu te tiens
au bord du jardin
de l’aube du jour
à chaque levée des ténèbres
tu sens que la vie t’emporte

Tu descelles la pierre noire
la lourde cécité des limbes

Le chant s’est pendu aux branches du saule
il hante nos fenêtres

(Colette Nys-Mazure)

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

INCONSÉQUENT (Léo Trézenik)

Posted by arbrealettres sur 16 juillet 2017



INCONSÉQUENT

On veut bien m’accorder d’être un garçon tranquille ;
Et moi j’ajouterai même très paresseux.
Je hais toute fatigue, et ne suis pas de ceux
Qui se hâtent pour voir la troupe qui défile.

Je ne suis pas badaud et dans les carrefours
On ne m’a jamais vu m’esbaudir aux Hercules
Encadrés de bourgeois béats et ridicules
Qui se payent cela pour un sou tous les jours.

Je ne suis même pas curieux et dédaigne
De voir passer le roi d’Espagne ou de Sardaigne,
Gambetta le Superbe, ou le maréchal Rrran.

Et pourtant que de fois, d’une course obstinée.
On m’a surpris à suivre, et toute une journée,
Une femme qui montre un bout de son bas blanc !

(Léo Trézenik)

Illustration: Paul Journet

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , | 2 Comments »

À l’ouest (Saint-Pol-Roux)

Posted by arbrealettres sur 16 juillet 2017



 

À l’ouest, le Soleil descend dans la tirelire
faite de toutes les gueules de poisson,
nous abandonnant la petite monnaie des étoiles
dont la multitude ne vaut pas l’unique pièce d’or
qui nous remontera demain par la faille faite de tous les gosiers de coq à l’est.

(Saint-Pol-Roux)

 
Illustration: ArbreaPhotos

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Demain je dormirai (Jean Joubert)

Posted by arbrealettres sur 16 juillet 2017



A coup de fouet le vent chasse les spectres gris
Vers la fenêtre où bruit l’élytre d’une abeille.
Demain je dormirai dans le lit du soleil
Sur la terre et le blé de son corps ébloui.

(Jean Joubert)

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , | 4 Comments »

Quand je n’ai rien dans la poche (Abbas Kiarostami)

Posted by arbrealettres sur 16 juillet 2017



 

Alexandra Kirievskaya  ya [1280x768]

quand je n’ai rien dans la poche
j’ai la poésie
quand je n’ai rien dans le frigo
j’ai la poésie
quand je n’ai rien dans le cœur
je n’ai rien

(Abbas Kiarostami)

Illustration: Alexandra Kirievskaya

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , | Leave a Comment »

L’oiseau (Charles Vildrac)

Posted by arbrealettres sur 16 juillet 2017



Sur quel arbre du soir ira,
sans nul témoin,
Se blottir et dormir
cet oiseau voyageur
Qui s’éloigne et s’efface,
Battant le lourd ciel blanc
comme un rameur?

(Charles Vildrac)

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , | Leave a Comment »

 
%d blogueurs aiment cette page :