Arbrealettres

Poésie

LE FOND DU COEUR (Ouyang Xiu)

Posted by arbrealettres sur 17 juillet 2017



femme

LE FOND DU COEUR

Le matin son rideau est couvert de givre
Elle souffle sur ses doigts glacés
Et essaie d’épingler des fleurs de prunier
dans ses cheveux
Tourmentée par la longue absence de son amoureux
Elle peint ses sourcils en arcs de collines lointaines

Revoir en pensée le passé
Regarder le temps filer
Dans le chagrin l’âme trempée
Elle a sa gorge serrée
Avant même de fredonner
Les sourcils se tordent sous un sourire forcé
Par la douleur le cœur brisé

(Ouyang Xiu)

 

 

Publicités

Qu'est-ce que ça vous inspire ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :