Arbrealettres

Poésie

Ma vie (André Frénaud)

Posted by arbrealettres sur 20 juillet 2017


 

Ma lépreuse endormie, comme ta peau est douce,
noirs les seins enflés de chansons ténébreuses.
Saurai-je délivrer, à force de caresses,
la lumière qui se concentre derrière les tours?

Je suis parmi toi avec l’autorité de mes faux pas
et de végétations haletantes, les yeux bandés,
agglutiné à la profonde nourriture.
Sous tes eaux mortes j’aspire le lait,
avec les algues et le sang qui en font cette opale,
ourdie par tant de ravages… ta lente vie.

Ma vie, qui te crispes entre mes bras gourds,
la beauté fraîche que je veux voir apparaître,
viendra l’heure où tu jouiras comme une jeune fille.

J’avancerai douloureux dans l’homme que je deviens.

(André Frénaud)

 

Publicités

Une Réponse to “Ma vie (André Frénaud)”

  1. […] Source : Ma vie (André Frénaud) […]

Qu'est-ce que ça vous inspire ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :