Arbrealettres

Poésie

Il arrive qu’à paupières closes (Andrée Chedid)

Posted by arbrealettres sur 28 juillet 2017


 

 

 

Il arrive qu’à paupières closes
je surplombe ce corps sans volume
s’élevant dans l’air fertile

glissant à ras du sol
dans le toucher des choses.

(Andrée Chedid)

 

Recueil: cavernes et soleils
Editions: Flammarion

Publicités

Qu'est-ce que ça vous inspire ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :