Arbrealettres

Poésie

Un violon infime au fond du ciel (Jean-Pierre Lemaire)

Posted by arbrealettres sur 28 juillet 2017




    
Un violon infime au fond du ciel
joue si doucement
qu’on ne l’entend pas
Suspendus à ce fil inaudible
les moineaux dans la pinède
le bruit du vélomoteur
et les blancs du poème
sont du même monde

(Jean-Pierre Lemaire)

 

Recueil: Le Pays derrière les larmes
Editions: Gallimard

Publicités

Qu'est-ce que ça vous inspire ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :