Arbrealettres

Poésie

Alors mon âme s’écria (Zelda)

Posted by arbrealettres sur 1 août 2017



Illustration: Ron Mueck
    
Alors mon âme s’écria :
Lèvres calcinées —
Vous êtes d’un côté,
Et l’univers de l’autre,
L’univers entier de l’autre côté.
Car dans cette chambre
inondée de soleil,
Je me tenais si près d’elle
que ma bouche touchait son visage
transfiguré par les affres de la mort.
Elle prononça mon nom
d’une voix
gisant au fond de l’océan,
d’une voix lointaine, assourdie
qui fit voler en éclats
les miroirs d’argent,
lèvres fumantes
qui épelèrent mon nom.

(Zelda)

 

Recueil: Anthologie de la poésie en hébreu moderne
Traduction: L. Schechtman
Editions: Gallimard

Publicités

Qu'est-ce que ça vous inspire ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :