Arbrealettres

Poésie

Comme deux bêtes sauvages (Yaacov Steinberg)

Posted by arbrealettres sur 1 août 2017



Illustration: Pascal Renoux
    
Comme deux bêtes sauvages

Comme deux bêtes sauvages perdues dans la nuit, assoiffées,
errant de-ci, de-là, pantelantes, en quête d’eau douce,
et s’abattant sur les rives d’un lac silencieux,

Deux bêtes qui, ayant surpris des sons dans l’obscurité,
à la fois désespérées et sur leurs gardes
trempent un instant seulement le bout de leur langue
dans les vagues muettes, puis la rétractent,

Ainsi, dans l’ardeur aride de notre nudité,
nous nous sommes arrêtés, désespérés, enlacés,
au bord du fleuve immobile des voluptés dormantes.

(Yaacov Steinberg)

 

Recueil: Anthologie de la poésie en hébreu moderne
Traduction: L. Schechtman
Editions: Gallimard

Qu'est-ce que ça vous inspire ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :