Arbrealettres

Poésie

Archive for 3 août 2017

AVENIR (Mathieu Bénézet)

Posted by arbrealettres sur 3 août 2017




    
AVENIR

ma salive a rouillé la serrure de ta bouche
les pistils de mes doigts pénètrent la corolle de tes lèvres
s’entrouvrant sous la poussière de la pluie de ma voix
je te regarde dans la nuit néon imperceptible chatoyant clignotant
de tous ses feux sur une marée émancipatrice
je te regarde façonnée par les doigts d’encre du rêve
je te regarde eau de pluie
Et je te vois tout entière nue dans tes seins translucides

(Mathieu Bénézet)

 

Recueil: … Et nous apprîmes
Editions: Flammarion

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Ce soleil crispé (Mathieu Bénézet)

Posted by arbrealettres sur 3 août 2017




    
ce soleil crispé
à ta chair
ne peux-tu l’éteindre
ce soleil crispé
à ta chair
je hais
la lumière
les couleurs
ce soleil crispé
à ta chair
je ne peux l’éteindre

(Mathieu Bénézet)

 

Recueil: … Et nous apprîmes
Editions: Flammarion

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , | Leave a Comment »

Une branche pousse (Mathieu Bénézet)

Posted by arbrealettres sur 3 août 2017



Illustration: Chaude Diy
    
une branche pousse
à l’emplacement du mot coeur

(Mathieu Bénézet)

 

Recueil: … Et nous apprîmes
Editions: Flammarion

Posted in poésie | Tagué: , , , , | Leave a Comment »

L’obscurité (Mathieu Bénézet)

Posted by arbrealettres sur 3 août 2017




    
l’obscurité bourrée de merles
ô coeur de l’habitude

(Mathieu Bénézet)

 

Recueil: … Et nous apprîmes
Editions: Flammarion

Posted in poésie | Tagué: , , , , , | Leave a Comment »

Tu souffres (Mathieu Bénézet)

Posted by arbrealettres sur 3 août 2017



 


Illustration: ArbreaPhotos
    
tu souffres à la hauteur du larynx car une
pierre de taille a poussé dans ton coeur

(aujourd’hui tu)

(Mathieu Bénézet)

 

Recueil: … Et nous apprîmes
Editions: Flammarion

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , | Leave a Comment »

Le silence de l’Aimée (Tahar Ben Jelloun)

Posted by arbrealettres sur 3 août 2017




    
Le silence de l’Aimée
Est un meurtre tranquille
Il blesse sans tuer
Il inquiète et fait monter la fièvre
C’est un mur froid qui avance
Broie ce qu’il rencontre
Le tout sans faire de bruit.

(Tahar Ben Jelloun)

 

Recueil: Que la Blessure se ferme
Editions: Gallimard

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Le silence des noyés (Tahar Ben Jelloun)

Posted by arbrealettres sur 3 août 2017




    
Le silence des noyés
Est une lance qui traverse les coeurs des survivants
Fait des trous dans leur nuit
Et se brise dans le champ des mines
Où des chevaux de mer s’envolent sur le dos

(Tahar Ben Jelloun)

 

Recueil: Que la Blessure se ferme
Editions: Gallimard

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Des signes (Tahar Ben Jelloun)

Posted by arbrealettres sur 3 août 2017




    
Des signes chutent dans la paume de la main
C’est de la poussière du ciel
Des mots s’éclipsent et laissent des blancs
C’est le vide taillé dans l’écume
Une césure sur le chemin de l’ultime lumière.

(Tahar Ben Jelloun)

 

Recueil: Que la Blessure se ferme
Editions: Gallimard

Posted in méditations, poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

C’est peut-être dans le sommeil (Tahar Ben Jelloun)

Posted by arbrealettres sur 3 août 2017



Illustration: Odilon Redon
    
C’est peut-être dans le sommeil
Que les formes se libèrent

Entre ce qu’on sait et ce qui se cache

Formes toujours inachevées
Entre l’obscure évidence
Et l’espoir d’une issue de lumière.

(Tahar Ben Jelloun)

 

Recueil: Que la Blessure se ferme
Editions: Gallimard

Posted in méditations, poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

À l’intérieur de la substance essentielle (Tahar Ben Jelloun)

Posted by arbrealettres sur 3 août 2017



Illustration: Gao Xingjian
    
À l’intérieur de la substance essentielle
La promesse d’un don
L’astre de la délivrance est tout blanc
Tellement blanc qu’il est invisible
Il faut deviner ses formes et son trajet
Car c’est lui qui montre le chemin
Pour parvenir à une trouée de lumière
Aussi puissante que la Vérité.

(Tahar Ben Jelloun)

 

Recueil: Que la Blessure se ferme
Editions: Gallimard

Posted in méditations, poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

 
%d blogueurs aiment cette page :