Arbrealettres

Poésie

Anciennement pleurées sur terre (Maurice Benhamou)

Posted by arbrealettres sur 4 août 2017




    

Anciennement pleurées
sur terre,
remontent vers ce cri
les larmes de tous les temps.

Mais où trouver
dans la boue des paroles
et les macérations
d’obscur
assez de lumière
pour une
larme ?

Absente
comme la plus lointaine étoile morte
que j’aie dans l’oeil,

toi, sur la tache aveugle
tu te tiens.

(Maurice Benhamou)

 

Recueil: Tréfonds du Temps
Editions: Unes

Publicités

Qu'est-ce que ça vous inspire ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :