Arbrealettres

Poésie

Archive for 5 août 2017

Le chagrin m’a retiré la peau (Tahar Ben Jelloun)

Posted by arbrealettres sur 5 août 2017



La nuit dévisage l’ombre
le chagrin m’a retiré la peau;
elle est tiède sous mes pieds.

(Tahar Ben Jelloun)

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , | Leave a Comment »

Retouche aux blés (Daniel Boulanger)

Posted by arbrealettres sur 5 août 2017




Illustration: ArbreaPhotos
    
retouche aux blés

rênes tendues
la forêt sous l’écume de sa course
renâcle
à l’orée d’août

(Daniel Boulanger)

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Retouche à ma bibliothèque (Daniel Boulanger)

Posted by arbrealettres sur 5 août 2017



    

retouche à ma bibliothèque

devant le mur des philosophes
une fleur dit tout en silence
même la fin

(Daniel Boulanger)

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , | Leave a Comment »

Retouche à l’amour (Daniel Boulanger)

Posted by arbrealettres sur 5 août 2017



Illustration: Alexis Becard 
    
retouche à l’amour

fleur neuve et de hasard
sortie des millénaires d’herbe
la main t’approche et tremble
laissant son double te cueillir
pour l’offrande au miroir

(Daniel Boulanger)

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

2e retouche à l’âme (Daniel Boulanger)

Posted by arbrealettres sur 5 août 2017



 Illustration: Gustave Caillebotte
    
2e retouche à l’âme

le vent
dans les lessives pendues sur les prairies
joue à se faire peur

(Daniel Boulanger)

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , | Leave a Comment »

Retouche à l’abandon (Daniel Boulanger)

Posted by arbrealettres sur 5 août 2017




    
retouche à l’abandon

reptile du silence dans les sables

un homme à contre-jour
garde le mausolée du ciel
son ombre est en couleur

le figuier mort dans l’étendue
est le reflet de sa prière

(Daniel Boulanger)

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

La maison d’enfance (Tahar Ben Jelloun)

Posted by arbrealettres sur 5 août 2017



Illustration
    
La maison d’enfance est une source ardente.
Elle grandit dans l’oeil
Cuisine des épices venues de pays imaginaires
C’est ce parfum du matin qui enchante le passant
Et donne à l’enfant esseulé la passion des racines.

(Tahar Ben Jelloun)

 

Recueil: Que la Blessure se ferme
Editions: Gallimard

Posted in méditations, poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

L’homme qui prie (Tahar Ben Jelloun)

Posted by arbrealettres sur 5 août 2017



Illustration: Annagol
    
L’homme qui prie n’attend rien de sa prière
Il lève les yeux au ciel
Des mots tombent comme neige
Jonchent le sol et mangent ses pieds
L’homme se consume
Jusqu’au dernier souffle de son illusion.

(Tahar Ben Jelloun)

 

Recueil: Que la Blessure se ferme
Editions: Gallimard

Posted in méditations, poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

La lenteur (Tahar Ben Jelloun)

Posted by arbrealettres sur 5 août 2017



Illustration
    
La lenteur prend le temps en traître
Le corps s’assoupit et la parole respire

C’est le chemin vers le silence souverain
Le château intérieur
Les espaces infinis où scintille
L’ultime clarté du jour éternel.

(Tahar Ben Jelloun)

 

Recueil: Que la Blessure se ferme
Editions: Gallimard

Posted in méditations, poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Le coeur (Tahar Ben Jelloun)

Posted by arbrealettres sur 5 août 2017




    
Le coeur devient la cave de la mémoire
Lit, apprend, relit
Retient versets et chapitres
La peur le soulève
Les flammes de l’enfer éternel
Le réduisent à un papillon qui s’envole.

(Tahar Ben Jelloun)

 

Recueil: Que la Blessure se ferme
Editions: Gallimard

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

 
%d blogueurs aiment cette page :