Arbrealettres

Poésie

BASHÔ-AN (Octavio Paz)

Posted by arbrealettres sur 6 août 2017




BASHÔ-AN

Le monde tient
en dix-sept syllabes :
toi dans cette cabane.

Troncs et paille :
par les fentes entrent
Bouddhas et insectes.

Fait d’air
entre pins et rochers
jaillit le poème.

Entre-tissées
voyelles, consonnes :
maison du monde.

Ossements de siècles,
peines déjà roches, montagnes :
ici ils ne pèsent pas.

Ce que je dis
c’est trois lignes à peine :
cabane de syllabes.

(Octavio Paz)

 

 

Publicités

4 Réponses to “BASHÔ-AN (Octavio Paz)”

  1. Lara said

    J’adore

  2. Ça me ramène à la subtile finesse spartéine des haïkus où tanka…
    Oui, j’adore aussi…
    :-)claudine
    http://claudine2007.splinder.com

Qu'est-ce que ça vous inspire ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :