Arbrealettres

Poésie

Le corps a ses grimoires (Jean-Marie Barnaud)

Posted by arbrealettres sur 9 août 2017



Illustration: Olivier de Sagazan
    
Le corps a ses grimoires
La peau tressaille encore
aux vieux soleils
Les yeux seuls touchent au monde
les yeux du moins
car la main s’y noierait
Blessure fait le corps
blessure est à présent mon nom
Ecartez les lèvres de cette plaie
et sondez jusqu’au fond le désastre

(Jean-Marie Barnaud)

 

Recueil: Fragments d’un corps incertain
Editions: Cheyne

Publicités

Qu'est-ce que ça vous inspire ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :