Arbrealettres

Poésie

LES DEUX MULETS (Jean de la Fontaine)

Posted by arbrealettres sur 9 août 2017



 

LES DEUX MULETS

Deux Mulets cheminaient, l’un d’avoine chargé,
L’autre portant l’argent de la Gabelle.
Celui-ci, glorieux d’une charge si belle,
N’eût voulu pour beaucoup en être soulagé.
Il marchait d’un pas relevé,
Et faisait sonner sa sonnette :
Quand l’ennemi se présentant,
Comme il en voulait à l’argent,
Sur le Mulet du fisc une troupe se jette,
Le saisit au frein et l’arrête.
Le Mulet, en se défendant,
Se sent percer de coups : il gémit, il soupire.
« Est-ce donc là, dit-il, ce qu’on m’avait promis ?
Ce Mulet qui me suit du danger se retire,
Et moi j’y tombe, et je péris.
– Ami, lui dit son camarade,
Il n’est pas toujours bon d’avoir un haut Emploi :
Si tu n’avais servi qu’un Meunier, comme moi,
Tu ne serais pas si malade. »

(Jean de la Fontaine)

Illustration: Marc Chagall

 

Publicités

7 Réponses to “LES DEUX MULETS (Jean de la Fontaine)”

  1. Lara said

    J’ai beaucoup de plaisir à relire ces fables .( quelle morale bien sûr à chaque fois ! -)) parce qu’à l’école il fallait décortiquer et même apprendre par cœur et cela n’était plus de la joie …:-))
    Je me souviens d’avoir vu des tapisseries des fables de La Fontaine dans un palais russe ..

    Ces tableaux de Chagall sont magnifiques et les couleurs au top !!

  2. arbrealettres said

    EXACTEMENT! Quel dommage que « Récitations » et « Dictées de Solfège » nous aient éloigné du PLAISIR de la Poésie et de la Musique 😦
    Pas trop bien scannés (reflets :-() mais j’ai rendu le bouquin à l’école! 😉

  3. J’adore LA Fontaine et, quand je lis ses fables, me sens comme « une CORNEILLE perchée sur une RACINE de LA BRUYERE qui BOILEAU de LA FONTAINE MOLIERE ». Evidemment, les enfants n’ont pas toujours apprécié de les apprendre par coeur, ce qui est dommage. Malheureusement de nombreuses oeuvres souffrent ainsi d’avoir été « scolarisées ». Mais, je pense, d’après ma modeste expérience, que nombre d’entre eux sont capables de les apprécier si l’on réussit à les y intéresser quoiqu’en pense Rousseau qui jugeait qu’il ne fallait pas les faire apprendre aux enfants parce que ceux-ci ne les comprennent pas et que leur morale est mauvaise, voire dangereuse, en particulier la fameuse : « La raison du plus fort est toujours la meilleure » Elle est pourtant, hélas !, trop souvent justifiée..A propos d’éducation des enfants, Jean-Jacques n’était peut-être pas le mieux placé, lui qui abandonna les siens. Par ailleurs excellent écrivain (Rêveries d’un Promeneur Solitaire, La Nouvelle Héloïse, Les Confessions..).
    Maralité actuelle : Vaut-il mieux, en ce moment, être convoyeur de fonds ou livreur de pizzas ?
    Alors que le convoyeur de fonds
    Bien à l’abri dans son fourgon blindé
    Fut victime d’un braquage
    Le livreur de pizzas
    Connut un meilleur sort
    Et sur son vélo arriva
    A bon port.

  4. A reblogué ceci sur Maître Renard.

Qu'est-ce que ça vous inspire ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :