Arbrealettres

Poésie

Rien ne t’accueille (Jean-Marie Barnaud)

Posted by arbrealettres sur 10 août 2017



Illustration
    
Rien ne t’accueille sur la rive
Qu’un silence humide
Mendiant
Tu ne sais plus à quoi tendre
Ces mains qui hèlent
Ta voix se noue

Parler insulte
Quand tout se tait

Les choses là devant
Ne parlent pas
Ni même l’eau qu’on entend
Ruisseler dans la terre noire
Sous les feuilles
Ni même penchées sur elle
Les bêtes aux yeux fauves

Sans le voir
Elles regardent onduler
Sous cette peau si douce
L’autre visage qu’elles ignorent
Et le ciel tout au fond

Quelques herbes vacillent
Dans le courant
Et si seules
Les fraîches
Et rétives
Dès que ta main les effleure

(Jean-Marie Barnaud)

 

Recueil: POEMES II
Editions: Cheyne

Qu'est-ce que ça vous inspire ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :