Arbrealettres

Poésie

Les arrosoirs (Robert Desnos)

Posted by arbrealettres sur 20 août 2017



 

Les arrosoirs

C’était un arrosoir
Percé de douze trous.
Il vous raconte son histoire
Pas drôle du tout.

— J’étais un arrosoir célèbre
Respecté de tout le monde
Et comme tous les arrosoirs à l’époque
Je n’avais pas de trous.

Nous n’avions pas de pomme,
Nous avions une anse
Ça ne regardait personne.
Nous vivions en silence.

Mais un jour un jardinier
Vint en traînant ses gros pieds.
Il me saisit brutalement par l’anse
Il me saisit avec violence !

— Tu vas arroser les roses !
— Arroser les roses?
Que les roses s’arrosent
Si ça leur plaît,

(Robert Desnos)

Illustration: Patrick Martin

 

Une Réponse vers “Les arrosoirs (Robert Desnos)”

  1. Rollinat voit une échelle
    ———-

    Un arrosoir troué de rouille
    Dort d’un sommeil sans lendemains,
    Abandonné près d’un chemin
    Où quelques insectes vadrouillent.

    Il n’aidera plus la citrouille,
    Ni le trèfle, ni le jasmin ;
    Ainsi en décida l’humain
    Qui a jeté là sa dépouille.

    Mais un escargot dans la nuit
    Survient, un autre encore, et puis
    Tous deux l’adoptent pour refuge.

    Ainsi, loin de son potager,
    Il peut maintenant protéger
    Ce joyeux couple de transfuges.

Qu'est-ce que ça vous inspire ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :