Arbrealettres

Poésie

Je me contredis à toute heure (Henri Cazalis)

Posted by arbrealettres sur 23 août 2017




Illustration: ArbreaPhotos
    

Je me contredis à toute heure :

mon âme est comme l’onde, mobile et changeante,
parfois lumière et or, reflétant un grand ciel d’azur,

parfois livide, sombre, glacée, morbide,
triste comme un marais d’automne,
fouetté par une pluie grisâtre
ou par un vent funèbre et gémissant.

(Henri Cazalis)

 

Recueil: Le livre du Néant
Editions: Alphonse Lemerre

Qu'est-ce que ça vous inspire ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :