Arbrealettres

Poésie

Quand la timide étoile monte (James Joyce)

Posted by arbrealettres sur 29 août 2017



Quand la timide étoile monte,
Inconsolable et virginale,
Entends dans le noir assoupi
Celui qui chante à ton portail
Un chant plus doux que la rosée,
Il ne vient là que pour te voir.

Ne rêve plus, baissant la tête,
Quand il s’en vient au crépuscule:
« Qui peut bien être ce chanteur
Dont le chant assaille mon coeur? »
Au chant d’amour reconnais-le,
C’est moi qui suis ton visiteur.

***

When the shy star goes forth in heaven
All maidenly, disconsolate,
Hear you amid the drowsy even
One who is singing by your gate.
His song is softer than the dew
And he is come to visit you.

O bend no more in revery
When he at eventide is calling.
Nor muse: Who may this singer be
Whose song about my heart is falling?
Know you by this, the lover’s chant,
‘Tis I that am your visitant.

(James Joyce)


Illustration

Qu'est-ce que ça vous inspire ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :