Arbrealettres

Poésie

LE DÉSIR N’A PAS DE LÉGENDE (III) (Lucien Becker)

Posted by arbrealettres sur 31 août 2017



Illustration: Maria Amaral
    
LE DÉSIR N’A PAS DE LÉGENDE (III)

Le couple que nous formons ne naît bien que dans l’ombre
et, nus, nous allons à la conquête des eaux dormantes
d’où le désir surgit comme un continent toujours nouveau,
à celle des orages qui tombent en nous, lourds et chauds,

à celle de tous les végétaux dont il nous faut,
lèvres à lèvres, briser l’écorce tendue,
à celle des fenêtres dans lesquelles ta chair dérive
comme une jetée qui a rompu son point d’attache.

Parce qu’ils sont les yeux de la terre,
les carreaux se tournent vers ta gorge
qui brille comme un peu de foudre
en regagnant les fonds marins de la ville.

Flanc contre flanc, nous descendons tous deux
dans les souterrains où l’on perd corps
et où les baisers que tu me donnes, que je te donne
sont autant de pas que nous faisons l’un dans l’autre.

(Lucien Becker)

 

Recueil: Rien que l’amour
Editions: La Table Ronde

Qu'est-ce que ça vous inspire ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :