Arbrealettres

Poésie

Les femmes (Victor Hugo)

Posted by arbrealettres sur 5 septembre 2017



Les femmes sont sur la terre
Pour tout idéaliser;
L’univers est un mystère
Que commente leur baiser.

C’est l’amour qui, pour ceinture,
A l’onde et le firmament,
Et dont toute la nature,
N’est, au fond, que l’ornement.

Tout ce qui brille, offre à l’âme
Son parfum ou sa couleur;
Si Dieu n’avait fait la femme,
Il n’aurait pas fait la fleur.

A quoi bon vos étincelles,
Bleus saphirs, sans les yeux doux?
Les diamants, sans les belles,
Ne sont plus que des cailloux;

Et, dans les charmilles vertes,
Les roses dorment debout,
Et sont des bouches ouvertes
Pour ne rien dire du tout.

Tout objet qui charme ou rêve
Tient des femmes sa clarté;
La perle blanche, sans Ève,
Sans toi, ma fière beauté,

Ressemblant, tout enlaidie,
A mon amour qui te fuit,
N’est plus que la maladie
D’une bête dans la nuit.

(Victor Hugo)

Illustration: Paul Delvaux

12 Réponses to “Les femmes (Victor Hugo)”

  1. Lara said

    Les féministes en pensent quoi? hi hi
    Serieusement ..Hugo c’est un monument !

  2. A reblogué ceci sur Maître Renard.

  3. solenev79 said

    J’adore! Félicitations pour ce blog!

    • arbrealettres said

      Merci… je n’aurais jamais pensé que j’aurais attrapé ce « virus » de la Poésie!
      Et surtout arriver à … plus de 30 000 poèmes ça commence à faire une belle anthologie 🙂
      et … des milliers de poèmes lus mais en attente de publications…
      Un Bonheur à lire et aussi à Partager cette Beauté des Mots
      Merci aussi de la propager 🙂
      Bonne soirée Poétique 😉
      Ch Passeur de Mots
      🙂
      Blog de Poésie: https://arbrealettres.wordpress.com
      Index: http://pagesperso-orange.fr/coolcookie/poesie/index.html
      Blog de Photos: http://arbreaphotos.wordpress.com/
      Blog de Musiques: http://arbreamusiques.wordpress.com/

      • solenev79 said

        A très très bientôt !! Belle journée 🌞🌹

        • arbrealettres said

          Bonne journée …Poétique 🙂 😉

          • MA FEMME
            Ma femme aux paupières d’azur
            Aux prunelles mythique des adolescentes stupéfaites
            Aux vastes yeux inspirés où l’on voit se noyer
            Des lutins énigmatiques aux chevelures brunes
            Qui dansent au crépuscule sur des landes désertes
            Alors que la mer s’éloignait vers des confins de brume
            Ma femme à la silhouette d’une déesse dans son pouvoir
            De charmer le vil mortel que je suis
            Ma femme à la démarche princière
            Sur l’ humble pavé de la rue qu’elle écrase
            Du mépris de ses hauts talons

            Advertisements
            Occasionnellement, certains de vos visiteurs verront une publicité ici.
            Vous pouvez masquer complètement ces publicités via la mise à niveau vers l’un de nos

  4. arbrealettres said

    Merci Jean-Baptiste
    Toujours en forme Poétique ! Bravo! 🙂
    Belle soirée 🙂

  5. A reblogué ceci sur musnadjia423wordpress.

Qu'est-ce que ça vous inspire ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :