Arbrealettres

Poésie

Archive for 16 septembre 2017

Ce que je fais (Robert Sabatier)

Posted by arbrealettres sur 16 septembre 2017




    
Ce que je fais

Ce que je fais n’a pas de raison d’être :
j’unis des mots bien souvent pour le pire,
et le meilleur se cache sous les mots.

Pressentiment : celui de cesser d’être
si je n’écris — car je suis écriture
de ma naissance à la fin de la page.

Pas de raison ? De toute éternité,
ce que je cherche a pour nom le silence,
il est au bout de mon itinéraire.

Pour le trouver je dois couvrir de terre
le corps épais de la vieille existence
et m’abriter sous la pierre verbale.

(Robert Sabatier)

 

Recueil: Oeuvres poétiques complètes
Editions: Albin Michel

Publicités

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Chaque matin (Robert Sabatier)

Posted by arbrealettres sur 16 septembre 2017



Illustration: Remedios Varo Uranga
    
Chaque matin

Chaque matin je m’efforce de coudre
une pensée à une autre pensée
et chaque soir ma toile se défait.

Jamais la mer n’eut tant de coquillages,
la nuit jamais tant d’étoiles pensives.
L’universel invente l’harmonie

des éléments disparates, et moi
je ne sais pas rejoindre ma parole.
Tous mes pourquoi se dissolvent, mes heures

sont en désordre et mon horloge folle
ne sait unir le temps déchiqueté.

(Robert Sabatier)

 

Recueil: Oeuvres poétiques complètes
Editions: Albin Michel

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Entre qui veut (Robert Sabatier)

Posted by arbrealettres sur 16 septembre 2017




    
Entre qui veut

Entre qui veut dans mon royaume d’ombre.
Tout voyageur apporte sa clarté.
Dans cette nuit, toute bouche est oreille.

L’arbre d’écume apporte des paroles
qui sont oiseaux en quête de leur nid,
des bruissements devenus nourriture.

Les mains du jour apportent leurs offrandes
aux astres nus qui se baignent en nous
et l’océan nous lave de ses larmes.

L’ange dessine un paysage d’âme
où l’invisible invite le rêveur
à célébrer le silence des signes.

La fille d’or à moi liée, image
d’unique accès à la béatitude,
est-elle étoile ou soleil dans la mer ?

Je me combats, toujours je me combats.
Vous qui restez loin du champ de bataille,
je vous délivre et de l’autre et de moi.

Si vous entrez sur ma terre promise,
nous unirons nos bouches, nos silences.
Dans mon pays, tout est double lumière.

(Robert Sabatier)

 

Recueil: Oeuvres poétiques complètes
Editions: Albin Michel

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

L’île d’Ulysse (Robert Sabatier)

Posted by arbrealettres sur 16 septembre 2017



Illustration: Firmin Girard
    

L’île d’Ulysse

L’île d’Ulysse était-elle mon île ?
La retrouvant, je ne la reconnus,
terre étrangère où je n’étais moi-même
qu’en reniant le voyage et le Temps.

Ne vivait là qu’une troupe d’aveugles.
Je connaissais ma propre cécité,
je ne voyais que d’anciennes lumières.

Oh ! repartir, retrouver l’onde et l’âme,
le flot changeant, les dangers qui nous sauvent
et cette étrave où la mer se déchire.

C’était hier. J’oubliais les écueils,
celui de vivre et celui de mourir,
maître d’exil et roi de mon errance.

J’entends au loin le chant vert des sirènes.
J’ai tant rêvé d’être bu par ces bouches,
jamais le sort n’aura si beau visage.

Contre l’appel de l’énigme, des liens !
Ce corps tendu, ce cri dans mes cavernes,
l’étouffement de l’être dans mon être.

Tu le savais : jamais plus l’aventure.
Que devenir sur cette terre morne ?
Nul monument ne voit tourner son ombre.

(Robert Sabatier)

 

Recueil: Oeuvres poétiques complètes
Editions: Albin Michel

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Je fus le temps (Robert Sabatier)

Posted by arbrealettres sur 16 septembre 2017



Illustration: Ron Mueck  
    
Je fus le temps

Je fus le temps de ces métamorphoses,
d’une saison à l’autre plus exquises,
le pèlerin d’une mer sans limites.

Je naviguais par une force obscure,
je m’inscrivais sur la page du Temps
sans que les mots ralentissent ma course.

Un goéland m’invitait à le suivre.
Il dérivait plus vite que le vent
pour déjouer tous mes itinéraires.

J’ai navigué par la rame et le vin.
Où fut le rêve, où fut l’errance, où furent
des cris perdus les miettes éparses ?

Ai-je existé dans l’autre imaginaire ?
Suis-je le roi de mon île engloutie ?
Surgi des eaux, ne suis-je qu’un mirage ?

Lorsque le Temps jette ses mouches mortes,
je vois le ciel qui s’ouvre comme un ventre.
Il faut crier mais les cris sont taris.

Éternité : le nom de mon périple.
La terre seule est mesure des jours.
Nous échangeons des paroles perdues

pour oublier le vertige final.

(Robert Sabatier)

 

Recueil: Oeuvres poétiques complètes
Editions: Albin Michel

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Emporte-moi (Robert Sabatier)

Posted by arbrealettres sur 16 septembre 2017




    
Emporte-moi

Emporte-moi, langage, emporte-moi.
Si je suis nu, le mot se fait navire.
Au loin cette île offre-t-elle un asile
ou le point fixe où rêve ma statue ?

Je marcherai s’il le faut sur la mer
pour te trouver, pour adorer tes lettres
et pour scander tes syllabes d’azur,
à tout jamais pour me mêler à toi

car je t’habite en te logeant moi-même,
soleil issu du corps dont je caresse
la chevelure. Et ta bouche salée
vient se poser sur celle qui te nomme.

Le chant du mot danse dans le visible,
le mouvement dessine le silence
où tu parais tel un roi sans couronne
pour te nommer tout en parlant d’un autre.

Emporte-moi langage en tes naufrages,
glissons unis, glissons dans les abysses.
Nous renaîtrons à la faveur d’un signe
de la voix neuve inscrite sur nos fronts.

(Robert Sabatier)

 

Recueil: Oeuvres poétiques complètes
Editions: Albin Michel

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Tu donneras (Robert Sabatier)

Posted by arbrealettres sur 16 septembre 2017



Illustration
    
Tu donneras

Tu donneras ce qu’on ne peut te prendre
en ajoutant ce qui te fut volé.

Face au néant, ne retiens que l’énigme.
Entrevois-tu ce vide et ce trop-plein ?

Amant du jour, tu chantes pour la nuit.
Te tairas-tu quand l’encre sera blanche ?

Ton écriture en tes mains se déchire
dans ce combat du nuage et de l’ange.

De ton passé, j’écarte les broussailles,
je lis ton nom sur la peau d’un serpent.

Corps dénudé, tu le sais, sous la mer,
une autre mer est ton pays futur.

Ferme ta main sur une pierre noire
et de tes os compose un témoignage.

(Robert Sabatier)

 

Recueil: Oeuvres poétiques complètes
Editions: Albin Michel

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Je me dévêts (Robert Sabatier)

Posted by arbrealettres sur 16 septembre 2017




    
Je me dévêts

Je me dévêts, j’annule tous mes rôles.
Guerre, dis-tu ? J’ai fait toutes les guerres.
J’étais le mort, j’apprenais le silence,
je donnais l’heure exacte de la vie

ou bien, vivant, je ne savais plus vivre,
je me savais par un autre vécu,
je me cherchais dans les pages des livres
comme un secret caché depuis longtemps.

Ma préhistoire est celle des orages.
Le rideau noir est posé sur mes yeux.
Le monde est rouge. A qui veut bien m’entendre,
je ne dis plus que paroles de sang.

Quel est ce moi qui n’affleure à moi-même
que pour m’offrir un obstacle de plus ?
Et toi, la voix qui n’éteins plus le feu,
dissipe-toi dans les brumes de l’aube.

(Robert Sabatier)

 

Recueil: Oeuvres poétiques complètes
Editions: Albin Michel

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Tu l’entrevois (Robert Sabatier)

Posted by arbrealettres sur 16 septembre 2017




    
Tu l’entrevois

Tu l’entrevois, la belle plénitude
avec sa corne et ses fruits échappés.

Nous avons bu les eaux de tant de sources,
de tant d’oiseaux nous avons bu le chant.

Sommes-nous là pour remercier le ciel
de ces présents que la terre a donnés ?

Nous célébrons de fades artifices
quand le miracle apparaît sous nos yeux.

Et ce miracle — ici tout est miracle —,
c’est que la vie allant de corps en corps

se perpétue au bord de ce cratère
où le feu vif ne brûle qu’au-dedans.

(Robert Sabatier)

 

Recueil: Oeuvres poétiques complètes
Editions: Albin Michel

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | 1 Comment »

Mon amour (Paul McCartney)

Posted by arbrealettres sur 16 septembre 2017




    
Mon amour

Et quand je m’éloigne
Je sais que mon cœur peut rester avec mon amour
c’est entendu
C’est entre les mains de mon amour
Et mon amour le fait bien

Wo-wo-wo-wo-wo-wo
Mon amour le fait bien

Et quand les placards sont vides
Je trouve toujours quelque chose avec mon amour
C’est entendu
C’est partout (omniprésent) avec mon amour
Et mon amour le fait bien

Wo-wo-wo-wo wo-wo-wo-wo
Mon amour le fait bien

J’aime oh wo…. mon amour
Seul mon amour détiens les autres clés pour moi
Oh mon amour Oh mon amour
Seul mon amour le fait bien pour moi

Wo-wo-wo-wo wo-wo-wo-wo
Mon amour le fait bien

Ne me demandez pas pourquoi
Je ne dis jamais au revoir à mon amour
C’est entendu
C’est partout avec mon amour
Et mon amour le fait bien

Wo-wo-wo-wo wo-wo-wo-wo
Mon amour le fait bien

Oh mon amour Oh mon amour
Seul mon amour le fait bien pour moi
Wo…

***

My love

And when i go away
I know my heart can stay with my love
it’s understood
It’s in the hands of my love
and my love does it good

Wo-wo-wo-wo-wo-wo
my love does it good

It’s understood
it’s everywhere with my love
And my love does it good

Wo-wo-wo-wo wo-wo-wo-wo
My love does it good

I love oh wo……my love
Only my love holds the other key to me
Oh….my love oh…my love
Only my love does it good to me

Wo-wo-wo-wo wo-wo-wo-wo
My love does it good

Don’t ever ask me why
i never say goodbye to my love
It’s understood
it’s everywhere with my love
And my love does it good

Wo-wo-wo-wo wo-wo-wo-wo
My love does it good

Oh… my love oh…my love
Only my love does it good to me
Wo…

(Paul McCartney)

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

 
%d blogueurs aiment cette page :