Arbrealettres

Poésie

Peut-être qu’à travers d’âpres montagnes (Rainer Maria Rilke)

Posted by arbrealettres sur 20 septembre 2017



 

Nicholas Roerich -1925

Peut-être qu’à travers d’âpres montagnes je circule
en veines dures, seul ainsi qu’un minerai,
et si profondément que je ne vois ni fin
ni distance : tout est là, proche.
et tout ce qui est proche s’est fait pierre.

Je ne suis pas encor rendu savant par la souffrance;
et je me sens petit de ma grande ignorance.
Mais si tu es cela : fais-toi lourd et pénètre;
que ta main tout entière arrive jusqu’à moi,
et que je vienne à toi avec toute ma gangue.

(Rainer Maria Rilke)

Illustration: Nicholas Roerich

 

Qu'est-ce que ça vous inspire ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :