Arbrealettres

Poésie

Fantômes (Ludovic Degroote)

Posted by arbrealettres sur 24 septembre 2017


 


Fantômes

ils disent:
nous n’avons plus de pente, plus de monde sur les épaules, la
pluie ne nous traverse plus au sec, elle suinte le long de l’os et
dégoutte sur la peau, notre tête moisit en premier et ça fait mal

dans leur bruit personne ne les entend.

Ils n’ont même plus assez de mémoire.

Ils sont définitivement penchés du même côté.

Il leur pousse des fleurs entre les pieds.

(Ludovic Degroote)


Illustration: Odilon Redon

 

Qu'est-ce que ça vous inspire ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :