Arbrealettres

Poésie

Archive for 24 septembre 2017

Un peu d’or dans la boue (Guy Goffette)

Posted by arbrealettres sur 24 septembre 2017



Un peu d’or dans la boue

Je me disais aussi: vivre est autre chose
que cet oubli du temps qui passe et des ravages
de l’amour, et de l’usure – ce que nous faisons
du matin à la nuit: fendre la mer,

fendre le ciel, la terre, tour à tour oiseau,
poisson, taupe, enfin: jouant à brasser l’air,
l’eau, les fruits, la poussière; agissant comme,
brûlant pour, allant vers, récoltant

quoi? le ver dans la pomme, le vent dans les blés
puisque tout retombe toujours, puisque tout
recommence et rien n’est jamais pareil
à ce qui fut, ni pire ni meilleur,

qui ne cesse de répéter: vivre est autre chose.

(Guy Goffette)


Illustration

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | 3 Comments »

Patience (Claire Malroux)

Posted by arbrealettres sur 24 septembre 2017



Patience

Les yeux à peine clos dans la nuit
la plante boit la lumière
à nos yeux invisible

Sa pensée est sa patience
et patients le soleil l’air et l’eau
en leurs attouchements fulgurants
pour elle l’amour est temps non perçu
veine fondue dans le bloc d’ombre…

(Claire Malroux)


Illustration

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , | 2 Comments »

Mon père (Tristan Cabral)

Posted by arbrealettres sur 24 septembre 2017



 

Mon père

mon père se tient comme une porte
et nul ne peut y entrer

(Tristan Cabral)

Illustration

 

Posted in poésie | Tagué: , , , | Leave a Comment »

Homme (Adolph von Knigge)

Posted by arbrealettres sur 24 septembre 2017



 

Homme

Tout homme passe,
aux yeux du monde,
pour être tel qu’il se montre.

(Adolph von Knigge)

Illustration: René Magritte

 

Posted in méditations | Tagué: , , , , | Leave a Comment »

Silences (Michel Dugué)

Posted by arbrealettres sur 24 septembre 2017



Les voici
déposés devant moi.

Silences d’avant, d’après,
de maintenant,
lestés d’eau, de pierres.

Habitent-ils l’attente du mot ?

Mon regard en eux
danse comme poussière
dans le rais du jour.

(Michel Dugué)

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

La nécessité du départ (Michel Dugué)

Posted by arbrealettres sur 24 septembre 2017



La nécessité du départ

Un souci d’être ne pourrait-il pas
vibrer en certaines choses?
(Je veux parler de celles qui se taisent)

Le galet, par exemple, oublié
sur l’appui de la fenêtre,
qui ne bouge pas mais témoigne de
l’envol

ou l’allée froide s’ouvrant en corolle
sur le mur de façade de la demeure.

Une certitude:
cela ne peut que participer d’un silence
que conforte le remuement des eaux
lesquelles ne cessant d’occuper la même place,
nous entretiennent de la nécessité du départ.

(Michel Dugué)

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Le Lit (Jean-Marc Pelletier)

Posted by arbrealettres sur 24 septembre 2017



Le Lit

Quand la nuit approche, l’inspiration, qui est muse malicieuse,
se glisse dans le lit du poète et inscrit le tracé de son joli corps sur le drap,
en une invisible empreinte.

Si le poète se pose exactement sur cette signature
– bras droit replié à hauteur d’épaule, bras gauche allongé, jambes parfaitement jointes -,
l’inspiration viendra le visiter dans son sommeil,
tournant et repassant dans sa caboche comme la boule sur la roulette.

Au réveil, le poète écrit immédiatement le poème offert.
S’il ne s’en souvient pas (ce qui souvent survient), il en invente un autre.

(Jean-Marc Pelletier)

Découvert ici chez laboucheaoreilles

Illustration: Auguste Rodin

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Les musiques scellées (Gemma Tremblay)

Posted by arbrealettres sur 24 septembre 2017



Les musiques scellées

Je déplie l’étoile de beau temps
je sens battre la décrue du destin
dans l’éclair subit d’un chemin royal
je tends l’urne et le vin
mon piolet ma soif et le puits
Beauté je ressens l’impression des stigmates
d’une Présence en moi qui me domine

(Gemma Tremblay)

Illustration

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

MÊME FÉERIE (Paul Valéry)

Posted by arbrealettres sur 24 septembre 2017



 

Caspar David Friedrich  cygnes

MÊME FÉERIE

La lune mince verse une lueur sacrée,
Comme une jupe d’un tissu d’argent léger,
Sur les masses de marbre où marche et croit songer
Quelque vierge de perle et de gaze nacrée.

Pour les cygnes soyeux qui frôlent les roseaux
De carènes de plume à demi lumineuse,
Sa main cueille et dispense une rose neigeuse
Dont les pétales font des cercles sur les eaux.

Délicieux désert, solitude pâmée,
Quand le remous de l’eau par la lune lamée
Compte éternellement ses échos de cristal,

Quel coeur pourrait souffrir l’inexorable charme
De la nuit éclatante au firmament fatal,
Sans tirer de soi-même un cri pur comme une arme?

(Paul Valéry)

Illustration: Caspar David Friedrich

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | 3 Comments »

Les arbres ne vous ont jamais parlé? (Marcel Pagnol)

Posted by arbrealettres sur 24 septembre 2017



Les arbres
ne vous ont
jamais parlé?
C’est peut-être
que vous n’êtes
pas assez
intéressant,
monsieur
l’instituteur.

(Marcel Pagnol)

Posted in poésie | Tagué: , , , , | 2 Comments »

 
%d blogueurs aiment cette page :